vendredi 13 janvier 2017

Homeschooling et intendance: comment concilier l'instruction en famille avec le ménage, les courses, les rendez-vous...

Quand je parle du homeschooling, la question qui revient sans cesse porte sur les tâches ménagères: "comment fais-tu, avec quatre enfants non scolarisés, pour faire les courses, le ménage... pour aller chez le médecin?" quand ce n'est pas carrément "ah non moi je préfère les savoir à l'école qu'au supermarché avec moi!". 

C'est juste une autre organisation, un autre fonctionnement. 

Ca me fait penser à cette blague qui circule dans le milieu homeschool: 
"Savez-vous comment une famille de homeschoolers change une ampoule? D'abord la mère emprunte à la bibliothèque trois livres sur l'électricité, puis les enfants construisent des maquettes d'ampoules, lisent la biographie de Thomas Edison et préparent un dossier sur sa vie. Ensuite chacun étudie l'histoire de l'éclairage, et la famille organise un atelier "confection de bougies". Puis la famille au grand complet se rend au magasin pour comparer les différents types d'ampoules ainsi que leur prix et leur rentabilité par rapport à leur longévité. Ils n'oublient pas de calculer le montant de la monnaie en sachant que les deux ampoules sont à 3€20 et qu'ils règlent avec un billet de 5€. 
Sur le trajet du retour ils partent dans un grand débat sur l'histoire de la monnaie et sur l'architecture classique, puisque le billet de 5€ en montrait une arche. Enfin, après avoir confectionné une échelle maison à base de branchages ramassés dans la forêt... l'ampoule est installée!"

Et bien c'est exactement ça... pour tout! En homeschooling toutes les petites choses du quotidien sont mises à profit. 

Les courses

Je ne vais plus au supermarché depuis plusieurs années. Quand je suis vraiment obligée d'y passer brièvement j'en ressors avec une migraine épouvantable et une horrible sensation de malaise vis à vis du nouvel esclavage qui s'y déroule et de la quantité de déchets engendrée par ce mode de consommation. Au fil du temps j'ai ressenti le besoin d'être plus cohérente dans mon mode de vie. Si le supermarché n'était pas un bon endroit pour mes enfants, il ne l'était pas pour nous non plus. J'ai d'abord opté pour le "drive", avant de me rabattre sur les magasins bio, maraîchers, épiceries en vrac, ruches... 


Je vous entends déjà me dire que c'est bien joli mais pas à la portée de n'importe quelle bourse. Mais papa homeschooler aime bien les chiffres et les budgets bien gérés: les produits "bio" et locaux sont effectivement plus chers mais nous n'avons pas pour autant augmenté notre budget courses pour autant. Nous n'achetons presque plus aucun produit transformé et nous gérons beaucoup mieux nos stocks: menus, listes de courses. 


Les enfants m'accompagnent presque systématiquement auprès des producteurs et des magasins bio, mais nous n'y allons pas pour "faire le plein" comme nous le faisions autrefois au supermarché. Nous y allons pour échanger, chercher la qualité, découvrir de nouveaux produits, pour soutenir une économie locale...

C'est essentiel d'apprendre à se nourrir et à consommer intelligemment! 

En cherchant des petits producteurs nous avons découvert de très belles exploitations près de chez nous. C'est passionnant! Acheter en vrac leur donne l'occasion d'estimer des poids et des quantités puis de les peser pour vérifier. Consommer bio et local leur permet de savoir ce qui pousse près de chez nous à chaque saison et d'adapter leurs comportements en fonction: non, nous ne pouvons pas faire de charlotte aux fraises pour ton anniversaire en février, mais à nous les tartes au citron meringué, les gâteaux aux pommes, les fondants au chocolat!


Le ménage

J'ai toujours été choquée par la présence de personnel de ménage dans les écoles: trente cinq personnes dans une pièce, aussi petites soient-elles, ne peuvent-elles pas faire le ménage elles-mêmes? Quand j'ai soulevé la question avec une enseignante elle m'a répondu "on n'a quand même pas fait des études pour faire le ménage, et les enfants ont plus important à faire que de passer la serpillère, sans parler des produits d'entretien toxiques". Wow, il y a du boulot! 

Prenons le Japon par exemple vous ne trouverez pas une seule femme de ménage dans les écoles: les enfants, dès tout petits, nettoient eux-mêmes leurs locaux, avec l'aide de leurs enseignants. Le ménage est fait tous les soirs par une petite équipe de cinq écoliers, avec un roulement d'équipes organisé. Et ils ne nettoient pas que leur salle de classe: toute école y passe, même les toilettes, la piscine, les extérieurs... Et la veille des vacances toute l'école s'y met pour un grand ménage général. Ce n'est pas "indigne", ce n'est pas non plus une perte de temps. Cela apprend juste l'humilité. J'ai sali, il est normal que je nettoie: je ne compte pas avec condescendance sur la bonne de l'école pour faire le "sale boulot" derrière moi. Pour couronner le tout ils excellent dans les classements internationaux: preuve que faire le ménage n'empiète pas sur le temps d'étude, au contraire!


Alors quand on me dit "je préfère que mes enfants soient à l'école qu'à faire le ménage avec moi à la maison" j'ai juste envie de répondre "pas moi". Déjà parce que ça va très vite le ménage quand on s'y met à 5, ça n'empiète jamais sur le temps d'étude et il leur reste tout de même énormément de temps libre! Et ensuite parce que je ne voudrais justement pas qu'ils passent leurs journées à salir une salle de classe sans même penser à la personne qui viendra nettoyer derrière eux pour un salaire de misère. Et pour répondre au problème de la toxicité des produits ménagers: une maison peut se nettoyer du sol au plafond avec du savon de Marseille, du vinaigre blanc, de l'eau et de l'huile de coude! 

Alors je ne prétendrai pas que ma maison est toujours nickel, loin de là! Mais en demandant à chacun de ranger et en répartissant les tâches on y arrive. Même au niveau du linge: il suffit d'avoir des panières séparées et un planning avec un jour de machines pour chacun. Les plus petits auront bien sûr besoin d'aide mais dès huit ans un enfant est parfaitement capable de gérer son linge sale tout seul (faire sa machine hebdomadaire, l'étendre, puis ranger son linge dans son armoire). C'est formateur pour tout le monde: les tâches ménagères font partie du homeschooling!


Les rendez-vous

Il n'y a pas tant de rendez-vous que ça!
Je groupe en début d'année les check-ups chez le généraliste, histoire de fusiller son bloc d'ordonnance en lui demandant dix mille certificats d'aptitude pour les uns et les autres. J'ai opté pour une banque en ligne joignable par téléphone à toute heure. Et pour tous les rendez-vous de "spécialistes" (ophtalmo, dentiste...) je groupe tout sur une ou deux journées pendant les vacances de mon mari... ou j'emmène toute la smala avec des livres sous le bras. Au final nous ne sommes pas dans les heures de sorties de classe, nous avons donc le temps de discuter avec des professionnels de toutes sortes: ça fait aussi partie de la vraie vie!

Et vous, quelles sont vos astuces? Les enfants participent-ils aux courses et au ménage? 

27 commentaires:

  1. J'adore votre "mode de fonctionnement"...Ca me fait rêver, si seulement mon mari acceptait l'IEF ca serait super!

    RépondreSupprimer
  2. Hello,

    Même fonctionnement pragmatique : listes en tous genres, cueillette à la belle saison, menus, ménage à six et on s'en sort très bien. Bon, les producteurs il faut que je cherche sur la RP mais c'est vraiment un bon plan.

    Rdv médicaux? Et bien nous y allons aux heures les plus tranquilles comme aujourd'hui.
    Je dirais même que c'est plus simple qu'avant, pas de mot d'excuse pour l'absence de Junior, pas de casse-tête de date et heure qui tombent en même temps que tous les scos, pas d'attentes interminables. Et nous avons donc le temps de taper la discu avec le médecin au sujet de l'école, son naufrage et les alternatives éventuelles.
    Puis nous traversons la rue et hop dépôt d'un truc chez Sainte Anne.

    Bref, un sens pratique qui trouve son chemin tout naturellement.

    Dernier point : Le manque de respect envers le personnel de nettoyage m'a toujours choquée, même élève.
    Sans parler de l'état des classes après une journée de cours, les toilettes, au secours!
    Alors ici hors de question de se comporter ainsi. Les salissures de goret sont nettoyées pas leurs auteurs, sans broncher. Et tout le monde participe, compte dans la gestion du quotidien. Produits maison, ricin sulfaté, savon à froid maison, eau, vinaigre, bicarbonate de soude et voilà! Les enfants commencent à la les fabriquer d'ailleurs.

    La vie quoi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement!
      Tu me rappelles qu'il faudrait qu'on parle de nos recettes de produits ménagers et cosmétiques! 😉

      Supprimer
    2. Bonjour,
      Moi aussi je suis intéressée par les recettes de produits ménagers et cosmétiques maison. =)

      Supprimer
  3. Coucou
    Alors chez nous pour les courses nous allons chercher nos légumes dans une amap et régulièrement nous allons leur donner bénévolement un coup de main pour désherbage, semis, ramassage, .... Nous achetons également direct producteur la farine, le riz, la viande,les oeufs,... Pour le miel nous sommes parrains de ruches et pour le poisson nous allons au port ! . Nous allons un peu chez les commerçants du village et très très peu en grande surface.
    Pour le ménage et les tâches quotidiennes , les enfants mettent la table etdebarassent , le grand aide à la vaisselle . Les enfants gèrent leur chambre ( rangement ménage) , c est aussi les enfants qui mènent les déchets aux conteneurs à tri sélectif, pour le reste ils aident à la demande .
    Les repas : les enfants aident également régulièrement et le grand fait même parfois le repas (11 ans)
    Pour les rdv .... Que les enfants soient en homeschooling ou non il faut y aller ...Les créneaux sont plus facile à trouver en homeschooling je pense
    Je part du principe que nous sommes une famille, nous vivons tous sous le même toit alors tout le monde doit participer . Maman n est pas l esclave du reste de la famille, elle aussi a envie de jouer, rêver, faire du sport, ...

    RépondreSupprimer
  4. Chez nous aussi le marché est une des sorties favorites des enfants. Ils attendent ce jour là avec impatience. Nous avons aidé à la cueillette des légumes, ce fut un moment
    Je complète avec le drive et l'épicerie sur internet.

    Tous aident (avec plaisir ! si on présente cela comme un service, pas une corvée) pour les tâches de la maison, selon leurs possibilités (bébé est fana du balai ;-).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les grands aussi mais pas pour les mêmes raisons (les miens me piquent mes balais pour faire des tournois de quidditch...😄)

      Supprimer
  5. Ce mode de vie me fait rêver mais malheureusement maman solo et ief implique un travail à temps plein qui ne laisse pas suffisamment de temps pour certaines choses (comme avoir une meilleure alimentation!) mais j'y travaille ! Cependant, pour les tâches ménagères, je vous rejoins complètement, mon fils n'a que 5 ans et pourtant je le mets à contribution, c'est une bonne façon de le responsabiliser et il a du plaisir à faire certaines choses : plier le linge, faire les vitres...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo! C'est ainsi qu'il deviendra un adulte autonome et responsable.

      Supprimer
  6. Bonjour,

    Mes enfants sont scolarisés, et (pourtant) bien élevés. C'est incroyable les clichés qu'on peut lire sur les blogs !
    Ici aussi chacun participe aux tâches ménagères, fait le tri, entretien les espaces verts et participe à l'élaboration des repas (le week-end).
    Je connais 2 familles "IEF" complètement débordées et bordéliques, ainsi que des familles 'normales' qui savent s'organiser. A vous lire, on pourrait penser que vous êtes d'un autre monde !...

    Raf.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là ça frôle le délire de persécution...

      Supprimer
    2. Bonjour,

      maman d'enfants scolarisés je suis surprise de la réaction de Raf! A la lecture du blog, je n'ai jamais eu l'impression d'un jugement porté sur l'éducation des enfants scolarisés... juste sur la qualité des enseignements reçus (ou non!) à l'école! C'est vrai que dans les écoles, comme dans toutes les infrastructures en France (la rue, le parc, le bus...) peu de gens se soucient du ménage qui sera fait après eux! Les toilettes des écoles (pas toutes, nous avons eu la chance de fréquenter une école publique propre pendant 1 an!) sont si sales que mes enfants refusent d'y aller! Et chaque fois que je récupère mon petit garçon en maternelle, je suis surprise de constater que la moitié des blouses et manteaux sont par terre, piétinés par ceux qui viennent chercher leurs enfants, alors qu'il est si simple de ramasser-lire l'étiquette- et accrocher au bon porte-manteau! Nous nous en chargeons donc chaque fois que c'est possible (je suis pourtant avec 2 bébés d'un an et une de deux ans+ mon "grand" de 4 ans): les 60 porte-manteaux nous prennent 5 min et tout le monde participe!

      Alice

      PS: bien sûr chez nous aussi tout le monde participe à la vie de la maison à sa mesure! Dès 2 ans, ils commencent à passer l'éponge sur la table à dessins (activitée très prisée!!!), l'aspirateur dans l'entrée quand on rentre les bottes pleines de terre, ou un chiffon pour faire la poussière, vider le lave-vaisselle... Ce n'est pas toujours parfait/ il faut terminer après eux bien souvent, mais l'habitude est prise!

      Supprimer
    3. Bonjour,

      Moi non plus, je ne me suis pas sentie visée en tant que mère d'enfants scolarisés et pourtant je suis loin, très loin d'avoir su instaurer un environnement aussi actif et "participatif" à la maison. Mais rien dans le texte ne laissait à penser qu'il y avait une rivalité entre scolaires et non-scolaires. Merci pour ces conseils pratiques et précis: je n'aurais jamais penser à faire faire son linge à mon fils de 8 ans. Il est temps de réformer un certain nombre de choses ici...

      Supprimer
  7. Cet article tombe à pic! C'est exactement la question que je me suis posée il y a quelques mois: en effet les enfants ne se rendent pas toujours compte de la charge de travail que représentent les courses, le ménage etc.le fait qu'ils participent leurs permet de mieux réaliser. Aussi jusqu’à présent mes garçons mettaient la table et débarrassés; nous avons rajouté quelques petites taches: donner à manger au chien, au chat, aux poules, débarrasser le lave vaisselle et depuis mardi dernier ils font les courses le jour du marché ils adorent ça! Ils ont hâte d’être au mardi pour recommencer! J''ai d’ailleurs lu quelque part que les enfants qui participaient été plus empathique à l'âge adulte et l'on comprend pourquoi :)

    RépondreSupprimer
  8. perso, je compte leur apprendre à tenir un budget. Mais avec ce que je viens de lire je pense que je vais commencer par organiser des recherches en famille pour trouver les agriculteurs locaux...on a beaucoup de choses à réformer mais vu qu'on commence juste notre nouvelle vie de homeschoolers autant faire les choses bien ! merci donc pour tous ces conseils ;-)

    RépondreSupprimer
  9. Merci pour cet article qui tombe à pic:
    D'un côté je viens de terminer la lecture de la discipline positive selon Jane Nelsen, qui souligne à quel point l'autonomie et le sentiment d'apporter au groupe sont des besoins forts chez l'enfant: le mettre à contribution n'est donc pas source de problèmes/conflits, mais de solutions...
    De l'autre, ma femme de ménage vient justement de me lâcher ...
    Un peu de discernement en perspective, donc, pour déterminer si j'en reprends une, et / ou combien d'heures

    RépondreSupprimer
  10. Ici aussi les filles participent, ça s'est fait naturellement, logiquement : après tout vivre ensemble, c'est partager ensemble y compris les corvées.
    Petite astuce supplémentaire à laquelle j'ai pensé en fin de semaine alors qu'une proche me disait être obligée de serpiller tous les jours... ce n'est pas ce que j'ai vécu y compris quand les filles étaient petites. Pourquoi? Parce que tout le monde retire ses chaussures en entrant dans la maison : la terre, les poussières de l'extérieur entrent donc dans la maison uniquement quand visiteur gardant leurs chaussures ou quand les chiens allaient et venaient et encore... euh aussi avaient appris à essuyer leurs pattes en entrant.
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
  11. J'ai vu qu'en commentaires tu évoquais rapidement la fabrication des produits ménagers : c'est clairement l'étape préféré de ma fille.
    C'est trop génial d'entretenir la tuyauterie quand le vinaigre déclenche plein de petites bulles.
    Et coté école, un autre exemple, au Kirghizstan aussi les enfants participent à l'entretien de leurs salles et de l'école. Je pense que c'est excellent pour apprendre à faire attention à son environnement.

    RépondreSupprimer
  12. Dans ma réflexion sur le manque d'autonomie et de concentration de mon fils dans son travail, la 5eme relecture de cet article m'eclaire... (Vitesse de neurones limitée). La responsable de cette situation, c'est probablement moi ! Quand ils allaient encore à l'école, je faisais pour ainsi dire tout, et encore plus les derniers mois avant de les déscolariser, ça se passait si mal que je compensais en cherchant à les aider au max, ils n'en étaient pas plus reconnaissants pour autant. Maintenant que nous avons commencé l'école à la maison, depuis presque 1 an, je prend conscience de ce qu'était leur vie à l'école et eux prennent conscience de la vie de la maison... Il m'a fallu plusieurs mois pour créer un environnement win-win, et qu'ils participent davantage à la maison, mais je crois que je fais probablement encore trop... Morale de la situation: les mêmes causes ont les mêmes effets, un enfant qui n'est pas autonome dans le quotidien et les petites pratiques, ne le sera pas plus dans son travail et les efforts demandés !

    RépondreSupprimer
  13. Merci pour cet article. Un peu comme Constance, je fais TOUT. Et je sens poindre le burn-out pour être tout à fait honnête. je passe semaines et week-end à instruire, nettoyer, trier, ranger, laver, ramasser, repasser... Nous sommes 4 + un gros chien (très) crado. J'aime que la maison soit propre quand même et j'aime m'y retrouver. Alors les miens sont petits, 5 ans pour l’aîné, 2 ans pour la cadette. Mais aucune participation et lorsque je demande un tant soit peu d'aide ne serait-ce que pour mettre le couvert, je reçoit un "mais maman, on joue enfin!" voilà. Voila. En ce qui concerne le papa RIEN non plus. Pas même le lave-glace dans la voiture!? Hier soir j'ai fait un malaise dans la salle de bain. Celui-ci aura eu le mérite de me réveiller et me faire prendre conscience que cette situation ne pouvait plus durer!! Merci encore de votre article, très inspirant et déculpabilisant. Amandine.

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour,

    je suis la redac chef du magazine Bubble Mag et je prépare un dossier sur la nature et les enfants. j'aurais aimé parler de votre potager familiale. Pourrions-nous échanger par mail ?

    J'espère à très vite !

    anne-Laure Troublé 06 66 42 31 76
    annelaure@bubblemag.fr

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour et MERCI pour ce charmant blog très inspirant. Je suis en cours de déscolarisation de mon fils de 5 ans et cela m'apporte beaucoup de lire et constater que je ne suis pas seule, loin de là, dans ce parcours bouleversant. Moi aussi je fais beaucoup participer et ranger, mais j'apprécie d'avoir 4 h pour moi dans la journée ou je peux vraiment être seule. Je dirai même que sans cela, je ne peux pas tenir plus de quelques semaines. Bien sûr, la réponse à apporter à sa vie est très personnelle à chacun, mais j'envisage de me faire aider 4h par jour par une assistante de vie familiale/gouvernante, surtout que mes 2 enfants sont encore petits. Si vous avez des commentaires, astuces, liens vers sites concernant tout cela, n'hésitez pas car pour moi, c'est tout nouveau. Mon mail : camillepegorier@yahoo.com - Camille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Camille,
      La solution jeune fille au pair est merveilleuse quand les enfants sont petits.
      Cela dit c'est un pari: vous pouvez tomber sur quelqu'un de formidable comme sur un vrai boulet. Difficile de se faire une idée juste en dialoguant avant sur Skype...

      Supprimer
  16. Je viens de découvrir ce Blog, je suis vraiment contente. Je n'ai pas encore d'enfants (j'ai 18 ans) mais je suis dans la même optique de vie, autosuffisance alimentaire au maximum avec un potager en permaculture, le zéro déchet, l'éducation alternative etc. :D Je n'avais encore jamais entendu la blague sur le changement d'ampoule, c'est tellement vrai ! Haha
    Merci de partager vos expériences.

    RépondreSupprimer