mercredi 22 octobre 2014

Les vraies et les fausses méthodes syllabiques

Depuis que "b-a-ba" n'est plus un gros mot synonyme de torture intellectuelle et de coups de martinet sur l'estrade, les rayons des librairies se remplissent à nouveau de manuels "syllabiques". Malheureusement beaucoup n'ont de syllabique que le nom.

"Taoki", "La première méthode syllabique à colorier"… mais très vite, dès les premières pages, des exercices de reconnaissance globale et des mots outils à apprendre par coeur: malgré ce qu'ils annoncent ce ne sont pas des manuels de lecture syllabiques mais bien des méthodes mixtes.

Je vous propose une liste de véritables méthodes syllabiques- elle ne demande qu'à s'allonger grâce à vos suggestions! Grâce à des auteurs de talent, des méthodes logiques et des cours formidables, il est tout à fait possible aujourd'hui d'éviter le global, même avec les "maternelles". Certaines méthodes sont très vintage, mais je m'aperçois que les enfants ne sont pas dérangés. Après tout… on ne lit pas que de la littérature contemporaine, et l'imaginaire ne se nourrit pas de situations calquées sur le quotidien.

Lesquelles avez-vous testé? En connaissez-vous d'autres?


La boîte à bonpoints (maternelle)

Jeux d'éveil à l'écriture (maternelle)

Petits Pas (La méthode des cours Ste Anne)

Méthode Cuissart (la méthode du cours Hattemer)

Méthode Boscher


La librairie des écoles

La planète des alphas

Méthode Montessori 

Bien lire et aimer lire, Borel- Maisonny

Méthode Jean qui rit

Je lis, j'écris

Colette Ouzilou : J'apprends à lire et à écrire

Méthode Fransya- G. Wettsein-Badour 

Lire avec Léo et Léa

J'apprends à lire avec Sami et Julie

Nounourse et ses amis

Je saurai lire vite et bien

Mamadou et Bineta apprennent à lire et à écrire

52 commentaires:

  1. Très bien et assez récent Ma méthode de lecture syllabique pour apprendre à lire avec Téo et Nina éditions Hatier.
    Ninon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une nouvelle méthode de lecture à la librairie des écoles qui est plus moderne, plus attrayante et plus complète que l'ancienne : "Je lis et j'écris avec Salto". Un fichier photocopiable propose des exercices variés et un guide pédagogique va bientôt paraître mais il est possible d'en télécharger les premières unités. Chaque leçon débute avec une histoire à lire par l'adulte et dont une étape est illustrée dans le manuel. Un petit résumé de cette histoire est à lire dans le manuel par l'enfant et permet d'en avoir ainsi tout le contexte.
      L'enfant ne lit que ce qu'il sait lire et écrire. À conseiller....

      Supprimer
  2. Nous avons travaillé avec la Méthode Boscher principalement et complété avec J'apprends à lire avec Sami et Julie, Je lis, j'écris.

    RépondreSupprimer
  3. Je vais faire ma pointilleuse : la méthode Montessori n'est pas, selon moi, une méthode syllabique, mais une méthode phonologique, ce qui, d'ailleurs, permet un apprentissage précoce de la lecture (mais aussi plus long).

    Mathilde, une maman qui se forme et pratique avec bonheur Montessori à la maison avec ses 4 loustics !

    RépondreSupprimer
  4. Oui, c'est celui que j'emploie...très belle image !
    http://livre.fnac.com/a1970462/Collectif-Methode-de-lecture-syllabique-pour-apprendre-a-lire

    La méthode montessori prend du temps, mais elle est super efficace ! Elle favorise également la mise en route de l'écriture

    RépondreSupprimer
  5. J'adore j'apprends à lire avec Sami et Julie , nous l'avons aussi en application et ma fille accroche bien ainsi que les alphas , j'aime beaucoup la méthode montessori on y vient elle a juste 4 ans et demi

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour,
    Merci pour cet article! Que penses-tu de ce livre http://www.amazon.fr/Larbre-aux-sons-cahier-apprendre/dp/2218960559 ? Merci d'avance! Carine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Bonjour Carine, c'est celui dont je parle en disant "la première méthode syllabique à colorier". Je l'ai parcouru et c'est du mixte. Très vite l'enfant doit apprendre le nom des couleurs alors qu'ils n'a pas encore appris à les lire. C'est un exemple parmi d'autres: c'est un manuel ludique, coloré, mais malheureusement ce n'est pas une méthode syllabique.

      Supprimer
    3. Merci pour ta réponse, je ne l'achèterai donc pas! Carine

      Supprimer
    4. Et que penses-tu de celle-ci http://www.amazon.fr/Ma-m%C3%A9thode-lecture-syllabique-apprendre/dp/2218949083/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1414503862&sr=1-1&keywords=delile
      En fait je recherche juste un complément de Montessori pour mon fiston! Merci Laura!

      Supprimer
  7. J'ai un peu de mal avec le fait que la méthode syllabique serait LA méthode qui correspondrait à TOUS les enfants. Chaque enfant étant unique et ayant son propre fonctionnement, il me semble qu'il n'existe pas une méthode mais des méthodes pour apprendre à lire. D'ailleurs, la méthode syllabique a ses limites. Par exemple, le verbe être qui est tant utilisé dans sa forme "est" n'est pas décomposable. Il faut bien l'apprendre d'un bloc. Une autre remarque que j'ai notée en observant mon fils aîné: la méthode syllabique me semble moins efficace qu'une méthode mixte concernant la maîtrise de l'orthographe. Et puis, il faut avoir des enfants qui acceptent une certaine routine...Ici, on utilise en priorité les apports de Françoise Boulanger, Montessori, les alphas et Pilou et Lalie. Le plus jeune a commencé Mico. Il aime bien cette méthode, pour l'instant. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me souviens en effet Aurore que nous ne partageons pas le même avis sur ce sujet!
      As-tu lu Dehaene, les neurones de la lecture? C'est absolument passionnant. Cette vidéo dans laquelle il est interviewé est un petit résumé très rapide:
      http://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/lecture-la-methode-syllabique-46763

      Je le constate tous les jours ou presque: les enfants qui apprennent en syllabique ont vraiment des facilités par rapport aux autres. L'apprentissage de la lecture modifie le cerveau physiquement: si c'est mal fait, c'est irrémédiable.

      Tu soulèves le problème de l'orthographe, c'est en effet l'argument courant des défenseurs des méthodes globales: on apprendrait les mots de manière globale pour en retenir l'orthographe. Pour moi il y a deux choses distinctes: le code (savoir déchiffrer) et l'orthographe (se souvenir de la façon dont chaque mot s'écrit). Quand on demande à un enfant de lire "marron" dès la première page, sans lui avoir expliqué avant que m et a font "ma" et que o et n font on, on ne lui apprend pas l'orthographe: on stimule chez lui la zone cérébrale dédiée à la reconnaissance des visages. Il prend l'habitude de deviner au lieu de décoder.

      Ce n'est qu'une fois que l'enfant sait parfaitement lire qu'on peut passer à l'apprentissage de l'orthographe, grâce à des dictées quotidiennes. L'enfant d'ailleurs n'écrit pas au hasard "marronnier": il sait déjà le lire et il sait que les noms d'arbres prennent souvent er à la fin. Il n'a plus qu'à retenir "marronnier, c'est deux r, deux n, et ça se finit en er". En aucun cas il ne photographie le mot en global.
      Si j'apprends حب القراءة , "aimer lire" en arabe, je ne sais pas le lire pour autant: je l'ai appris comme une image, sans connaître l'alphabet arabe. Je peux en apprendre des dizaines, des centaines par coeur comme ça, et faire semblant de savoir lire l'arabe. Mais ce serait faire semblant, je ne saurais absolument pas lire l'arabe pour autant.

      J'aime aussi beaucoup ce colloque (attention c'est long mais passionnant!) au sujet de l'illettrisme:
      http://www.soseducation.org/colloque.php

      Tant mieux pour Mico, c'est une très jolie méthode!

      Supprimer
    2. Je souhaiterais compléter en disant que la méthode globale a été créée pour les sourds profond afin de leur donner accès au français écrit. N'ayant pas la possibilité d'apprendre le son des lettres pour une lecture syllabique, l'apprentissage du mot en relation avec l'image correspondante était censé leur apprendre à lire le français. Le fort taux d'analphabètes parmi les sourds profonds tend a montrer que malheureusement la globale ne suffit pas pour apprendre à lire.
      Les récents travaux sur les enfants soumis à une IRM lors de tests de lecture reprennent le magnifique travail du Dr Ghislaine Wettstein-Badour
      http://www.sauv.net/wettstein.php
      En ce qui concerne la méthode de lectur Borel-Maisonny, elle est très en vogue pour les enfants "dys", mais la généraliser tend de mon point de vue à donner des béquilles à un enfant avant même de lui apprendre à marcher. Avec la merhode syllabique, un enfant en difficulté est rapidement repéré, puisque au bout de 4-6 mois les enfants commencent à lire, et il est alors temps de mettre en place pour ces enfants des solutions adaptées.
      Mon mari, professeur de Lettres Classiques constate malheureusement les ravages de la méthode globale. Ses élèves de 6e sont suivis 2-3h par semaine par des orthophonistes, alors qu'il suffit, comme il le fait, de reprendre à zéro la méthode de lecture...

      Supprimer
    3. Désolée pour les erreurs orthographiques, je ne suis pas encore habituée au clavier tactile...

      Supprimer
    4. Merci pour toutes ces références, Laure ! Je vais aller lire tout ça. Au départ, moi aussi, j'étais convaincue par la méthode syllabique pure et puis Thomas s'est ennuyé et a commencé à s'éteindre lorsqu'on consacrait un petit moment à l'apprentissage de la lecture. Alors, je l'ai observé, lui, et j'ai laissé les livres et mes convictions, de côté. Après avoir observé la façon dont il apprenait et ce qui l'intéressait en termes de formats d'apprentissages, j'ai cherché, cherché, cherché ce qui pouvait lui correspondre et j'en suis arrivée à combiner les méthodes dont je parle plus haut. Je vais donc lire avec intérêt les liens que tu me donnes et qui m'aideront peut-être à mieux faire passer, sur une année entière, Mico et les alphas à mon 2ème qui semble un peu plus "scolaire".

      Supprimer
    5. Nous disons pour notre part que si votre enfant s'ennuie avec du syllabique, ce n'est pas la méthode en elle-même qui pose problème mais la manière de l'employer. L'outil n'est pas en cause mais le maniement de l'outil. Le manège pour un petit enfant peut être génial, il peut être aussi désagréable, selon la manière dont on l'y amène.
      Il reste ainsi absolument certain que le syllabique n'a pas de concurrent. Et la "modernité" de la méthode n'a aucun intérêt en soi: le français n'a pas changé depuis "Méthode Jean qui rit", qui reste une référence en matière d'enseignement de la lecture.

      Supprimer
    6. Juste pour préciser que حب القراءة signifie *l'amour de la lecture* et non *aimer lire*.
      D'ailleurs la langue arabe a ceci de bien qu'elle est entièrement phonologique, et donc accessible assez jeune. Quand elle est acquise, les enfants avancent très vite dans l'apprentissage de la langue française.

      Supprimer
  8. Éloïse a appris à lire grâce à La Boîte à Bons Points et je prenais aussi la méthode Boscher qui complète très bien ! En CP nous avons pris les livres de la librairie des Écoles qui selon moi, sont assez simples quand la lecture est acquise en grande section mais qui permettent du coup de réviser et d'approfondir complètement tous les sons ! Pour ma deuxième, nous partirons avec les mêmes méthodes ! Je vais regarder les liens que tu donnes, certains sont inconnus à ma liste ;)

    RépondreSupprimer
  9. J'ai utilise la methode Montessori pour apprendre a lire a mon fils. En octobre 2013(4 ans tout juste) il a commence a apprendre les lettres (lettres rugueuses et ecriture dans le sable), a raison d'une lettre par semaine. En janvier 2014, il a commence les dictees muettes. Deux mois apres, il pouvait lire ses premiers mots (lac, vis, etc). A partir de ce moment-la, j'ai commence a lui faire lire des phrases en m'inspirant de la methode Fransya. J'invente beaucoup de phrases moi-meme en prenant garde a ne jamais presenter un grapheme qu'il n'a pas appris. Aujourd'hui, il lit des phrases comme " l'ouragan a devaste la ville", ou "le coca cola est une boisson sucree" ou encore "le pirate est monte sur le navire". Il dechiffre et ne devine jamais, ce qui fait que la lecture est facile et un immense plaisir!
    La methode Fransya s'inspire beaucoup de la methode Montessori car elle reprend l'idee des lettres rugeuses et des dictees muettes. Les deux methodes se completent selon moi a merveille. Quand je presente un nouveau grapheme, j'utilise toujours les images et les dictees muettes Montessori. Je complete ensuite par la lecture des phrases et des dictees sur l'ardoise comme la methode Fransya le preconise.

    Aurore, tu cites le mot "est' comme etant memorise en global. Oui bien sur, mais c'est l'un des tres rares mots que les enfants doivent memoriser! Le probleme surgit quand tu obliges l'enfant a memoriser des centaines de mots. Au bout d'un moment, il s'apercoit que cette strategie ne fonctionne pas et il se decourage. Il ne pourra jamais memoriser visuellement tous les mots de la langue francaise! Et les zones du cerveau qui travaillent ne sont pas les meme selon que l'enfant utilise la methode syllabique ou la methode globale! Une approche mixte n'a donc aucun sens!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attention, je n'ai jamais dit que j'étais pour la méthode globale, Agapanthe ;-) J'ai juste choisi d'accompagner mon aîné lorsqu'il a fait, de lui-même, des remarques visuelles ou auditives. Par exemple, quand il s'est exclamé, le regard pétillant: "Maman! Cochon, c'est comme maçon, Léon et bourdon!", alors qu'on en était au début du déchiffrage et du b a ba, je ne lui ai pas répondu: "Oui, c'est bien mais on verra ça plus tard car il faut d'abord étudier toutes les voyelles puis les consonnes nasales bilabiales (m/n) et fricatives alvéolaires (s/z)." Je pars du principe qu'il faut sauter sur la moindre occasion pour nourrir ses découvertes. J'écrivais donc ces mots et de lui-même, il me montrait là où c'était pareil. Je n'avais plus qu'à faire une maison avec le son "on" dans le toit et à écrire les 3 mots qu'il avait trouvés en notant le graphème on en rouge. Encore une fois, chaque enfant est très différent. Le mien a appris à lire en mixant Montessori (phonologique), les alphas (syllabique) et Françoise Boulanger (mixte). Il a une orthographe intuitive qui a été nourrie par sa mémoire visuelle et qui lui demande beaucoup moins d'effort qu'une orthographe apprise par le biais de leçons, de règles et de dictées quotidiennes. Le fait qu'il grandisse dans 2 langues explique aussi peut-être cette façon particulière d'apprendre...Le principal étant que tous nos enfants arrivent au même résultat: aimer lire, aimer écrire et le faire avec aisance et correction. :-)

      Supprimer
    2. Je me rejouis pour ton fils, Aurore et je comprends que les manuels d'apprentissage de la lecture syllabique puissent paraitre ennuyeux pour un enfant. C'est un travers dont je me suis aussi rendue compte et c'est pourquoi je ne lui montre pas les manuels. J'ecris les phrases sur des bouts de papier et j'invente la plupart des phrases moi-meme. Cela me permet aussi d'ecrire plus gros car il a des difficultes a lire des mots aussi petits sur une page ce qui est normal je crois pour son age. J'essaie de trouver des idees en fonction de ses interets et des personnes qu'il connait. Nous jouons aussi a beaucoup de jeux. Je fabrique par exemple des BINGO avec des cartes de 12 mots. Nous piochons les mots chacun notre tour, les lisons, et le premier de nous deux qui remplit une colonne a gagne. Nous faisons aussi le jeu du "mot mysterieux", le jeu de la "maison des sons", des chasses aux tresors dans la maison etc. Par contre, je respecte entierement la methode syllabique car je ne lui presente jamais un mot avec un grapheme qu'il ne connait pas. La methode des alphas a mis en place des jeux il me semble.

      Mais en tout cas il est faux de dire que la methode syllabique ne fonctionne pas et il est juste de dire que la methode globale est un desastre. Un de mes enfants a effectue ses classes de primaire aux Etats Unis ou la methode utilisee etait globale et l'apprentissage a ete laborieux. Il s'en est sorti heureusement grace a ses grandes capacites. Mais il n'a pas vraiment le gout de la lecture. Il faut imaginer que la maitresse lui donnait un petit livre a lire chaque soir et il devait "deviner" les mots du livre. Il regardait alors desesperement l'image en esperant que cela l'aiderait a "deviner". Certains enfants de sa classe n'en sont pas sortis indemnes. Je ne suis pas etonnee que cette methode fasse des ravages aussi en France.

      Je pense aussi comme Laure que l'apprentissage de la lecture et l'apprentissage de l'orthographe sont des etapes differentes. Je suis ravie pour toi que ton fils apprenne l'orthographe de facon naturelle mais j'imagine que beaucoup d'enfants beneficient d'un enseignement structure en la matiere. Ma fille a aussi appris l'orthographe du francais toute seule petit a petit grace a ses tres nombreuses lectures mais je ne crois pas que cela soit possible dans tous les cas malheureusement.

      Supprimer
    3. Après lecture de tes liens, Laure, j'ai fait du syllabique, avec Thomas mais en faisant comme Agapanthe, c'est à dire en laissant les manuels de côté et en fabriquant tous les supports moi-même, en fonction de ses intérêts et de ses remarques. ;-) En effet, à chaque fois qu'il me demandait de lui écrire un mot, je le décomposais au fur et à mesure que je l'écrivais, en prononçant le son fait par la lettre et non le nom de la lettre. Par exemple: d+i = di, n+o = no , s+au = sau ; r+e = re, puis approche par syllabe: di - no - sau - re ; puis le mot en entier: dinosaure. Et c'est à ce moment-là que les remarques fusent: il y a o et o, là, mais ça ne s'écrit pas pareil. Et hop, c'était parti pour expliquer qu'en français certains sons avaient plusieurs graphies. Je fabriquais alors les pochettes de lecture (ou enveloppes homophoniques) [Montessori] ainsi que les maisons de sons [Françoise Boulanger]. Donc, autant pour moi. :-)

      Supprimer
    4. Personnellement, je prefere avancer step by step, un grapheme a la fois jusqu'a ce qu'il soit bien assimile. Nous passons maintenant environ deux semaines sur chaque grapheme. Je te conseille de les lui faire ecrire (dans le sable ou l'ardoise si il prefere) car il a ete prouve que cela aidait l'enfant a les assimiler. Je prefere construire lentement et solidement.

      Il y a aussi deux jeux dont mon fils raffole. Le jeu de la marchande: je sors des placards de cuisine et du frigidaire toutes les choses dont il peut lire le mot (exit pain, lait, oeufs, courgette pour le moment) et je lui depose ma liste de courses en lui demandant de me les mettre dans un panier.
      Le jeu du zoo consiste a mettre en place un zoo avec ses animaux sleich. Il est le directeur du zoo et il lit la liste des animaux que je dois nourrir. Cela l'amuse enormement. Mais comme d'habitude je ne choisis que des animaux dont il peut lire le nom (exit elephant, phoque, girafe pour le moment). Je suis sure que tu trouveras aussi de tres bonnes idees de jeux.

      Par contre je n'ai pas tres bien compris si ton fils lisait deja des syllables ou non. Il va sans dire qu'il faut toujours commencer par la. Il n'y a pas d'autre solution. Pour les syllables, j'ai joue au jeu du bingo avec lui avec seulement des cartes de syllables. En quelques jours c'etait acquis.

      Aussi je pense que c'est OK de dire a un enfant de temps en temps: "je t'apprendrai cela plus tard, chaque chose en son temps". Le mien accepte tres bien cette idee et ne se renfrogne pas du tout. Au contraire, je trouve que cela attise sa curiosite.

      Bien a toi et "bon jeu".

      Supprimer
    5. Desolee, mon ordinateur a transforme "syllabe" en "syllable".

      Supprimer
    6. Agapanthe, j'aime beaucoup, beaucoup tes idées de jeux (les courses et le zoo avec les animaux Schleich!). J'en prends bonne note, merci beaucoup!
      Nous avons le même fonctionnement en ce qui concerne la lecture: tout doucement, un graphème à la fois. Je suis convaincue qu'on ne construit rien de solide dans la précipitation; et comme toi, je remarque que loin de les écoeurer, ce système attise la curiosité. Quelle fierté quand ils savent enfin déchiffrer par eux-mêmes un mot qui leur tient à coeur!

      Supprimer
  10. Aurore, je suis desolee de revenir a la charge mais ton exemple de decomposition du mot "dinosaure" m'a laisse perplexe car il y a dans ce mot une difficulte majeure qui est celle du s qui se transforme en "z" entre deux voyelles. Si tu expliques que "sau" se pronounce "zau" a ton petit, il faut etre sur qu'il a auparavant bien assimile le s de sac. Et ensuite de reserver une bonne periode (une bonne semaine voire deux) a pratiquer les mots avec s entre deux voyelles. Sinon il va vite s'embrouiller. Je te conseille de suivre la progression d'une methode syllabique pas a pas meme si tu ne fais pas lire ton enfant dans le manuel. Aussi ,avec la methode syllabique, on ne part jamais du mot pour le decomposer mais toujours des graphemes isoles (que l'enfant a appris a associer a des sons) pour construire des syllables et des mots.
    Et je pense qu'il est tres important de developer la conscience phonologique tout au long de l'apprentissage. Mon fils par exemple avait tendance a confondre les sons "ar" et "oir" lors des dictees muettes. Nous avons donc travaille cette difficulte ensemble avec les jeux phonologiques Montessori. Le blog "triton bavard" est extraordinaire pour tout ce qui touche au developpement de la conscience phonologique. Voila, maintenant j'arrete de monopoliser le blog de Laure! Mes amities a toutes les deux!

    RépondreSupprimer
  11. Agapanthe, Thomas a 6 ans et demi et lit environ 2 à 3 petits romans du style "Nitou, l'Indien", par jour, sans compter ce qu'il lit, à l'école, en anglais (nous vivons en Angleterre). Il y a 2 semaines, il a commencé Harry Potter. Tout ce dont tu parles a été fait, en amont et par petites touches pour ne pas le surcharger et continuer à lui proposer un enseignement qui lui corresponde entièrement. Être à son écoute et l'accompagner, c'est avant tout ce qui guide ma façon de lui apprendre notre si jolie langue. Tout comme je suis persuadée qu'il n'y a pas une vérité mais des vérités, je suis convaincue qu'il n'y a pas une façon de faire mais des façons de faire. C'est toute la richesse du homeschooling !

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour,
    Merci pour tous ces échanges, très intéressants. Je profite de cette discussion pour vous demander ce que vous pensez des bandes dessinées... Notre fils de 5ans1/2 qui ne lit pas encore peut passer des heures à en parcourir. Je m'inquiète un peu : elles sont parfois écrites en majuscules, et à mon sens, brident l'imagination. Qu'en pensez-vous ? Merci. Alice

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour,
    J'ai personnellement appris à lire avec Mico mon petit ours...
    J'en garde un souvenir extraordinaire, et après avoir commencé avec les alphas avec Jeanne et Silas j'ai poursuivi avec Mico, Léo et Léa et les petits livres Domino le petit zèbre.
    Ils ont appris quasiment seuls.
    Ils ont à leur disposition tant de livres que je suis certaine que les phonèmes encore manquants ne sauraient manquer bien longtemps...
    Ils ont aussi pour une recherche particulière les boites de phonèmes Montessori s'ils veulent travailler seuls les sons nouveaux.

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour!

    Pour les aînés, la méthode Boscher fit le travail avec succès afin de fixer les choses, mais ils ont commencé seuls avec un jouet, les marques de voitures préférées (allez-y, épelez Volkswagen!) et le jeu Triomino pour les maths, le tout saupoudré d'une insatiable curiosité. Si bien qu'une fois en maternelle, on m'a demandé d'arrêter et de laisser faire l'école avec ses "bonnes" méthodes...
    Que nenni!

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour,
    Petite réaction tardive pour vous dire que vos débats ressemblent beaucoup à ceux qu'on a dans les écoles. Personnellement, je suis pro-syllabique, car je pense que c'est la seule méthode viable pour apprendre à lire et la grande majorité de mes collègues sont de mon avis. Mais (il y a toujours un "mais") :
    - L'apprentissage de mots outils est aussi indispensable. La question est "en quelle proportion ?". Doit-on apprendre par cœur les petits mots qu'on croise souvent (avec, pour, dans...) ? Je pense que oui. Prenons l'exemple d'avec. Ce mot fait appel à une règle extrêmement compliquée pour les enfants: le -e chante [è] car il a une consonne derrière lui dans la même syllabe. Peu d'enfants de CP (et même au-delà) comprennent cette règle. Pourtant, ils sauront tous lire "avec" puisqu'appris en globale. Maintenant, doit-on apprendre par cœur d'autres mots (les jours de la semaine, les couleurs...). Je pense que non, à moins que l'enfant soit à l'aise.
    - Deuxième bémol: la qualité littéraire des méthodes syllabiques est affligeante. Pour pallier cela, je pense qu'une immersion dans le vrai langage littéraire est indispensable en complément d'une méthode syllabique (lire des histoires à l'enfant pour qu'il s'habitue, notamment à l'emploi du passé simple).
    - Dernier bémol (déjà évoqué): l'orthographe. On a malheureusement une langue qui n'est pas purement syllabique contrairement au japonais ou au finlandais. Très peu de mots ne subissent pas d'exception. Si l'on se met des œillères pendant toute l'année de CP, cela devient parfois difficile de rattraper le coup par la suite. Le mieux est encore de laisser l'enfant écrire ce qu'il entend, de lui dire qu'il a effectivement écrit le bon mot, mais qu'il ne s'écrit pas comme cela et de lui donner aussitôt la bonne orthographe du mot pour qu'il commence à la fixer.
    Et pour conclure, je dirais que la meilleure méthode de lecture est celle qu'on aura conçue soi-même. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Je réponds à votre commentaire :
      Je n'ai appris à lire aucun mot outil à mes enfants, ils ont suivit une progression dans laquelle ces mots apparaissent lorsque le phonème est connu. Et ma fille de 6 ans lit aussi bien depuis Noël qu'un élève de CE1 (peut-être moins vite...).
      Je n'ai RIEN abordé en global sauf nos noms et prénoms Maman, Jeanne... Et encore je m’aperçois que c'est plus pour l'écrire que cela les intéresse, en lecture ces mots n'ont aucune urgence à être connus...

      Supprimer
  16. Bonjour,
    J'enseigne avec le livre : "Lecture joyeuse" aux éditions Clovis. Les dessins sont superbes et simples, la méthode est syllabiques, les enfants savent lire en quelques mois. C'est le même style que la méthode Boscher, en plus récent : http://www.clovis-diffusion.com/PBSCProduct.asp?ItmID=12642180


    RépondreSupprimer
  17. Merci pour l'information je crois je vais commencer a utilise cette methode.

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour, j'ajouterai la méthode du bled, aux éditions hachette, 100% syllabique et très épurée. Une page avec la lettre dont on va apprendre le son, la page d'à côté avec un petit dessin dans lequel il faut retrouver ce son ainsi qu'une liste de lettres a lire (que des déjà vues) puis une double page avec d'un côté la lettre reliée a chaque voyelles et de l'autre les syllabes à redechiffrer et des mots a lire ne reprenant que les syllabes déjà vues. Mon fils de 3 ans s'y retrouve très bien pour l'instant. Par contre il n'y a pas de cahier d'exercice qui va avec comme on en voit parfois avec certaines méthodes, dommage.

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour,
    ma fille (4 ans 1/2) fait des progrès en lecture (et écriture) en anglais avec les Bob Books (http://www.amazon.co.uk/Books-First-Bobby-Lynn-Maslen/dp/0439845009/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1424692995&sr=8-1&keywords=bob+books ) , mais je ne trouve rien identique en français... Des suggestions ?
    une autre question : Est-ce que l'apprentissage des lettres coursives est nécessaire ? Ca se fait pas en Angleterre, et moi j'ai mis des années à me débarrasser de cette écriture (que l'on ne trouve quasiment nul part sauf dans les livres de méthode de lecture).
    Existe t-il une méthode qui n'enseigne la lecture et l'écriture qu'en minuscules et majuscules ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bien sur je voulais dire "lettres cursives"...
      J'ajoute une question : Est-ce que ca risque de déplaire à l'inspecteur si les lettres cursives n'ont pas été apprises ?

      Supprimer
    2. Bonjour Alex! J'ai répondu à la question dans un article:
      http://petitshomeschoolers.blogspot.fr/2015/02/pourquoi-apprendre-ecrire-en-cursives.html?spref=fb

      Supprimer
    3. Merci ça répond à mes questions !!!

      Supprimer
  20. Bonjour,

    Donc si j'ai bien compris, une méthode ne mérite le nom de syllabique que si elle l'est de manière intégriste. Le syllabisme non-intégriste n'est pas du syllabisme.
    Comme ce type de raisonnement, qu'on retrouve dans de nombreux domaines dont le religieux, ne brille généralement pas par l'objectivité, pourrait-on savoir ce qui vous permet de dire que des mots sont à apprendre "par coeur" ?

    Cordialement,
    Olivier Batteux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Olivier,
      La méthode syllabique a une règle fondamentale: on ne donne jamais à lire ou à écrire un mot que l'enfant n'a pas appris à déchiffrer.

      Tous les exercices entraînant la reconnaissance de mots que l'enfant ne sait pas déchiffrer (dont un ou plusieurs sons n'ont pas encore été etudiés), sont des exercices de reconnaissance globale.

      Les methodes qui mêlent syllabique et reconnaissance globale sont des manuels "mixtes". Ce sont les manuels utilisés presque exclusivement dans l'éducation nationale. A chaque parent ou éducateur de faire son choix sur le type de méthode.

      Ici j'attire simplement l'attention sur les methodes mixtes se proclamant syllabiques.

      Si l'on veut faire du syllabique (et non du mixte), il existe d'excellentes méthodes vraiment syllabiques. ;-)

      Supprimer
  21. bonjour, je vais commencer l'école a la maison niveau CP; j'ai choisi la librairie des écoles pour le Français; seulement j'entends beaucoup de choses négatives; pourriez vous me faire partager votre expérience ; merci

    RépondreSupprimer
  22. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  23. Pou moi c'est Rémi et Colette, la même méthode que j'avais eu en CP (en 1977), qui commence par les syllabes les plus simples vers les plus complexes...
    Des révisions de temps en temps, très efficace et 6€ sur Amazon
    Merci pour vos articles

    RépondreSupprimer
  24. Nous venons de decouvrir Syllabique pour apprendre a lire. Nos enfants de 4 et 6 ans ont accroche. Gratuit et tres progressif:
    https://itunes.apple.com/fr/app/syllabique-gratuit-apprendre/id1109609669?mt=8

    RépondreSupprimer
  25. J'avais commencé Sami et Julie (mixte) avec ma fille, elle s'est braquée et ça a été une catastrophe. Le manuel de Ker Lann (syllabique), complété avec les livrets Boscher, a vite débloqué la situation.

    RépondreSupprimer
  26. Super, la méthode syllabique...
    Sauf que ce n'est pas une méthode de lecture, mais de déchiffrage...
    Vous pouvez armé de cette méthode vaincre l'analphabétisme certes, mais si vous voulez combattre l'illettrisme, il faut trouver autre chose, je pense.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les iufm, espe et consorts ont fait bien des dégâts...
      Il est étrange qu'en ayant appris avec une méthode purement syllabique moi même il y a trente ans je ne sois pas illettrée. Mes deux aînés lisent aujourd'hui six heures par jour:
      Ils ont appris avec Boscher. Mes deux filles ont quant à elles appris à lire avec mico, méthode 100% syllabique.
      Le syllabique fonctionne très bien pour vaincre l'illettrisme. Tout le reste ne sont que des délires sortis des cerveaux de pédagogues malades...

      Supprimer
  27. formatrice chez Jean qui rit, je vous invite à visiter mon blog "jepratiquejeanquirit.wordpress.fr" Vous y trouverez quelques réponses à toutes vos questions...Bien cordialement

    RépondreSupprimer
  28. Bonjour, je me permet de vous contacter car j'adore votre blog, j'ai vu que vous parliez d'un syllabaire alphas que vous utilisiez, auriez vous encore le fichier pdf ?
    car sur le lien que vous avez mis les fichiers n'y sont plus cordialement

    RépondreSupprimer
  29. Nous utilisons Nouniurse et ses amis, une méthode syllabique et phonétique, écrite par une orthophoniste. Très vite, l'on peut lire des petites histoires, mon fils en raffole! Le plus: des fiches rassemblant les mots aux mêmes phonèmes pour bien enregistrer le phonème, accompagné de dessins pouvant ainsi servir de dictée muette. Cette méthode est peu connue et je la recommande bien! Merci pour cet article toujours aussi intéressant !

    RépondreSupprimer