vendredi 15 juin 2018

L'accouchement à domicile, et si on en parlait?

Ceux qui nous suivent sur instagram (compte petitshomeschoolers !) savent qu'un adorable baby boy est venu agrandir la tribu en mars dernier! Nous allons avoir la joie de ressortir nos activités pour la maternelle à la maison

Vous avez été nombreuses à me contacter pour me poser des questions au sujet de cet "aad" et je suis désolée si je n'ai pas eu le temps de répondre à tout le monde. 

Pourquoi accoucher chez soi en 2018? 

Mes trois aînés sont nés en maternité, sans péridurale, sans perfusion... bref, "naturellement". Oui, j'assume totalement mon côté hippie. 

Ils ont eu de "belles" naissances rapides et sans aucune complication mais nous avons assez mal vécu le fait d'être en combat permanent: "non, pour la énième fois je ne veux pas prendre la péri", "non, vous ne percerez pas la poche artificiellement", "non, je ne resterai pas allongée", "non je ne veux pas de cathéter", "non, je ne veux pas d'épisio", "non, je ne veux pas que vous laissiez la lumière allumée"... et intérieurement "non, je ne veux pas répondre à vos questions, je veux juste que vous me laissiez accoucher tranquillement" (ça c'est la version polie; en vrai et avec les contractions ça donne quelque chose d'un peu plus fleuri, hum). Mais j'étais encore conditionnée à croire que pour la sécurité de mon bébé, même si je n'avais aucun facteur de risque, il valait mieux que j'accouche à la maternité. 

Notre petite quatrième est arrivée à la maison, inopinément. Une naissance express, beaucoup trop rapide pour envisager de partir à la maternité. Elle est née dans un joyeux bazar, accueillie par un super papa de toute évidence plus habitué aux accouchements que les pompiers interloqués. Nous avons été transférées en ambulance à la maternité dont nous n'avons pu partir qu'au bout de 24h. On m'a annoncé que "s'il y a une prochaine fois, vous ne nous referez pas ce coup là, ce sera un déclenchement pour être sûrs que vous soyez sur place!" (oui oui bien sûr! ;-) ). Cet accouchement capharnaüm avait semé quelques graines, en plus de nous rapprocher considérablement mon mari et moi. Je savais que je pouvais accoucher seule, et que s'il devait y avoir un petit cinquième, il naîtrait à la maison. 

Quand j'ai appris ma cinquième grossesse, une fois le choc passé (CINQ OMG OMG!!!), je me doutais que ça irait vite et je ne voulais pas être déclenchée artificiellement juste pour être sûre d'être présente à la maternité. J'ai donc immédiatement contacté une sage femme pratiquant des accouchements à domicile. Les pompiers avaient été très sympas... mais... on préférait quelque chose de plus carré et intimiste ce coup ci!

J'ai eu la chance de rencontrer une sage-femme extraordinaire, qui a accepté de nous suivre pour la grossesse, l'accouchement, et les suites de couches. Je n'ai vu qu'elle (chaque mois puis chaque semaine à la fin de la grossesse) et un échographiste privé (pour les trois échos de routine). Je n'ai jamais eu un tel suivi de grossesse. Nous avons été bichonnés, elle a toujours pris le temps qu'il fallait. Elle nous connaissait tous bien, nous n'étions pas qu'un dossier parmi des centaines d'autres. Cette grossesse s'est déroulée tellement sereinement que pour la première fois, j'ai dépassé les 8 mois!

Un choix dangereux? 

Non! 
L'accouchement à domicile doit respecter plusieurs critères. Ne peuvent accoucher chez elles que les femmes qui ne présentent aucun facteur de risque. 
Si on ne présente aucune contre-indication, accoucher chez soi est plutôt plus safe, comme en témoignent les excellents taux des pays bas où de très nombreuses femmes accouchent chez elles (16% d'accouchements à domicile, et trois fois moins de deuil périnatal qu'en France).

Les préparatifs

Nous avons surtout énormément discuté. 
Avec la sage-femme, entre nous, avec les enfants... 

J'ai lu Ina May Gaskin en long, en large et en travers (spiritual midwifery et le guide de la naissance naturelle), nous avons regardé plusieurs reportages sur elle (birth story, the business of being born, sa conférence TEDx)... Dire que la meilleure sage-femme au monde a appris sur le tas!

Nous avons regardé des vidéos de naissances naturelles à domicile sur youtube (Il faut fouiller mais commencez par Nicole Monet, elle fait des merveilles!

Côté matériel nous avons eu besoin de préparer très peu de choses: 
- une bonne alèse et des draps de rechange tout prêts
- un porte perfusion loué à la pharmacie ( qui n'est pas sensé servir, c'est juste au cas où)
- des serviettes propres ++++++ 
- une bassine pour le placenta (instant glamour!)
- un sac d'urgence en cas de départ pour la maternité (avec le dossier de maternité, mes papiers, et quelques affaires pour 24h)
- une voiture avec le plein garée devant la maison (juste au cas où!)

La sage femme vient de toute manière avec l'essentiel (de quoi peser et mesurer bébé, de quoi nous prendre la tension, et une valise de "au cas où" qui fort heureusement n'ont pas servi comme par exemple un monitoring ou de quoi faire des points de suture ou gérer une urgence le temps d'aller à la mat)

La naissance

Quand le grand jour est arrivé, nous n'avons pas vécu le stress du départ à la maternité. Nous étions juste chez nous, dans la sérénité. Grâce aux paroles d'Ina May Gaskin et à la présence de mon mari j'ai vécu une expérience incroyable: je n'avais pas besoin de lutter contre quiconque, je pouvais juste être moi même, et ne me soucier que de mon bébé à naître. Hector est né en moins d'un quart d'heure après mon réveil, tout en douceur, dans un bon bain chaud qui n'avait même pas fini de couler! Les enfants dormaient profondément, nous étions juste mon mari et moi. La sage femme est arrivée peu de temps après, pour gérer la délivrance et s'assurer que tout le monde allait bien. Nous nous sommes juste rendormis, et le matin tous nos petits homeschoolers sont venus nous rejoindre dans le lit, émerveillés,  pour manger des croissants chauds autour du bébé tout neuf. 

Les suites de couches

J'ai trouvé que j'avais particulièrement bien récupéré par rapport aux accouchements en maternité. J'ai tout de suite pu adopter le rythme qui me convenait pour me remettre (grasses mat, siestes, peau à peau avec bébé pour lancer l'allaitement... ). Mon mari m'a préparé de délicieux repas healthy, on s'est fait livrer des sushis...
Bref, j'étais bien chez moi! La sage femme est venue régulièrement pour s'assurer que tout le monde allait bien et que le bébé tétait bien. 
Et du côté des enfants, le fait qu'Hector naisse à la maison plutôt que d'y être "ramené" a, je trouve, beaucoup simplifié les choses. Le bébé a tout de suite trouvé sa place dans la fratrie!


Je tiens à ajouter que c'est juste un témoignage, je ne milite absolument pas contre les naissances en maternité, et j'aurais d'ailleurs été bien soulagée de pouvoir m'y rendre s'il y avait eu le moindre soucis. Mais si l'aventure vous tente et que vous pouvez le faire alors je vous souhaite de vivre une aussi belle expérience que la nôtre! 

22 commentaires:

  1. Merci de partager votre expérience, et les lectures qui ont aidées!
    Sans vouloir trop raconter ma vie (mais je vais quand meme un peu raconter ma vie), j'en arrive a considérer l'aad, mais par le chemin inverse. Les sages-femmes ici (j'habite en Angleterre - mari Anglais!) poussent a fond pour l'aad, et j'ai du insister que non, vraiment j'avais pas envie. Mais apres mon premier (déclenchement horrible + bataille pour pour obtenir une péri - vous etes sure? sure sure? Mais vous avez fait 7cm toute seule! faites pas votre chochotte! Bon aller, je vous raconte toutes les contres-indications en détails, ca semble plus urgent que d'appeler l'anesthésiste), mon deuxieme (arrivé super vite, pas de temps pour la péri, la sage-femme n'est arrivée en salle-d'accouchement que juste avant de pousser, sinon j'étais toute seule avec mon mari) et ma troisieme (re-déclenchement, mais arrivée tellement vite qu'elle est née en salle de déclenchement, devant 3 autres futures mamans effarées), et qu'on aimerait bien en avoir d'autres, ca va devenir ma seule option. Donc j'ai vraiment besoin de lire un peu plus sur le sujet pour etre moins terrifiée!

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce beau témoignage! A priori, je vais m'arrêter à 4... mais je dois avouer que votre expérience est très inspirante, surtout au regard de mon dernier accouchement qui m'a laissée un drôle de sentiment doux-amer, bien qu'il n'ait pas été dramatique ou traumatisant... juste... pas la façon dont j'aurais voulu accueillir ma petite fille...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je connais ce sentiment d’avoir vécu un accouchement qui s’est bien passé mais qui laisse malgré tout un goût amer. C’est dommage en effet. :-/

      Supprimer
  3. Incroyable!
    En France c’est tout l’inverse. On est très très fortement encouragée à accoucher sous péridurale. Pour mon aîné j’ai vraiment dû batailler (« vous êtes sûre? L’anesthesiste est juste à côté! Faudra pas pleurer quand ce sera trop tard »...). Les effets négatifs et les risques de la péri sont passés sous silence ou minimisés. Au contraire c’est souvent vu comme quelque chose qui accélère le travail, qui permet d’intervenir plus vite en cas de problème, bref, qui sécurise l’accouchement.

    Ina May Gaskin devrait te rebooster! Cette femme est incroyable, j’adore sa façon de voir les choses!

    RépondreSupprimer
  4. Isabelle, entre la maternité et l'aad, il y a le birthing centre, si vraiment l'aad te fait peur. J'ai écrit sur mon blog le récit de mon accouchement au birthing centre de Crowborough. Si tu as besoin d'infos ou de conseils à ce sujet, n'hésite pas à me contacter. J'habite aussi en Angleterre (depuis 10 ans). Je rejoins Laura sur la lecture et tout ce que tu peux trouver sur Ina May Gaskin. Elle balaie bien les peurs. Dans le même style, il y a Chantal Birman et spécifique aux peurs de la grossesse et de l'accouchement, il y a le très beau livre d'Ariane Seccia Boulanger intitulé Message d'une sage-femme pour une naissance libre.

    RépondreSupprimer
  5. Merci! Je regarderai tout ça. Par contre, birthing centre/hôpital c’est le même souci, ma troisième est née en 45 minutes (de zéro à bébé dans les bras, hein! Du vrai 45 minutes) donc c’est le même risque de pas y arriver à temps, et si j’y suis à temps, le temps qu’on me réceptionne, pouf, bébé naît dans les toilettes! ����

    RépondreSupprimer
  6. Il y a aussi un autre livre que j'ai beaucoup aimé pour me préparer à l'accouchement naturel : "Vivre sa grossesse et son accouchement : Une naissance heureuse" d'Isabelle Brabant

    Félicitations pour ce nouveau trésor ! Je vous souhaite beaucoup de bonheur !

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  8. Toutes mes félicitations pour ce nouvel enfant qui, au vu de ce blog, a atterri dans une famille en or!
    Bien que ce récit me fasse rêver, je dois avouer que, lors de mes accouchements, j'aurais eu beaucoup trop peur pour m'éloigner de l'hôpital. En revanche, je peux témoigner du bonheur qui consiste à être suivie par une sage-femme pendant la grossesse. Outre le côté pratique (on a rendez-vous À L'HEURE et on bénéficie de mille petits conseils qui nous facilitent la vie et contribuent à notre bien-être), être suivie par une sage-femme, c'est être suivie par une professionnelle spécialisée dans l'accompagnement d'un phénomène physiologique - pour celles évidemment qui ont la chance de ne pas vivre de grossesse pathologique. Or, pourquoi faudrait-il que nous soyons toutes considérées comme malades lorsque nous sommes enceintes? Et si la plupart des femmes, qui ont (encore une fois) la chance de vivre une grossesse physiologique, pouvaient s'en remettre à leur sage-femme, cela ne libérerait-il pas un temps précieux et des ressources supplémentaires à l'hôpital pour celles qui ont effectivement besoin d'un suivi médicalisé? Il est important de répandre la bonne parole, comme vous le faîtes, et de faire savoir que quand tout va bien, la sage-femme est la bonne personne à consulter.

    RépondreSupprimer
  9. Pour rebondir sur une de tes phrases (on ne peut accoucher à la maison que si on n'a pas de facteur de risque), en réalité, plus la grossesse est à facteur de risque, et moins les problèmes sont nombreux à la maison par rapport à un accouchement médicalisé... Certainement parce que dans le cas d'un accouchement "à risque", des gestes sont pratiqués de façon protocolaire, et le cercle vicieux s'installe...
    Ce serait fantastique que l'accouchement à domicile, et même l'accouchement sans assistance, aient plus de visibilité en France, histoire de permettre à chacune de faire ses propres choix éclairés !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Complètement!
      Après quand je parle de situation « à risque » je pense aux bébés en transverse, aux placentas praevia, aux femmes avec des troubles de la coagulation, aux bébés avec des malformations nécessitant une prise en charge immédiate... Bref, malheureusement les situations réellement pathologiques existent, même Ina May Gaskin, même ma super sage femme, savent qu’il faut parfois passer la main à l’hopital.
      Mais oui oui oui pour le « plus de visibilité »!!

      Supprimer
  10. Mon bébé vient de naître dans les mêmes conditions, quel bonheur!

    RépondreSupprimer
  11. J'ai tendance à penser qu'on vit les expériences qu'on mérite, c'est ce que m'inspire ton article ! Bravo à vous deux les parents, d'avoir fait de cette naissance un tel moment de grâce, d'émotion intense, de complicité conjugale, d'émerveillement familial, love is in the air ! Ina May Gaskin est une femme tout à fait exceptionnelle, je l'ai découverte il y a peu et je ne comprend pas pourquoi on ne parle pas ainsi de la maternité, du rapport au corps, de la grossesse et de la naissance à toutes les femmes primipares ! J'ai accouché une fois à Paris, une fois à Saigon, une fois à Shanghai et je m'apprête à accoucher à l'Ile Maurice dans quelques mois ... il est étonnant de constater à quel point les traditions, les légendes, les discours et les pratiques varient d'une culture à l'autre, souvent plus le pays est simple et au développement modeste, plus les pratiques sont naturelles, c'est assez passionnant ! Merci pour ce beau témoignage et longue vie à babyboy dans cette famille du bonheur !
    Constance - My tropical homeschooling

    RépondreSupprimer
  12. numéro 2 et 3 ont connus cette merveilleuse expérience, et nous recommençons avec numéro 4 à la fin de l'été, j'ai déjà hâte d'y être !!!!

    merci pour ce témoignage, ça gagne vraiment à être connus et mieux reconnu comme choix pour les parents !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hhhhaaaaaaaaaaa mais j'avais raté ça!!! félicitations!!! quelle joie!

      Supprimer
  13. TEMOIGNAGE : Je me nomme Cécile âgée de 33 ans.J’étais en relation avec mon homme il y a de cela 3ans et tout allait bien entre nous, à cause d’une autre femme il s’est séparé de moi depuis quelques mois. J’avais pris par tous les moyens pour essayer de le récupéré mais hélas ! Je n’ai fais que gaspiller mes sous. Mais par la grâce de dieu l’une de mes amies avait eut ce genre de problème et dont elle a eut satisfaction par le biais d’un nommé HOUNON AZE au premier abord lorsqu’elle m’avait parlé de ce puissant je croyais que c’était encore rien que des gaspillages et pour cela j’avais des doutes et ne savais m’engager ou pas. Mais au fur des jours vu ma situation, elle insiste a ce que j’aille faire au moins la connaissance de ce puissant en question et c’est comme cela que je suis heureuse aujourd’hui en vous parlant. C’est à dire mon homme en question était revenu en une durée de 7jours tout en s’excusant,aujourd’hui il me suggère à ce qu’on se marie le plus tôt possible, je me plains même pas et nous nous aimons plus d’avantages. La bonne nouvelle est qu’actuellement je suis même enceinte de 2 mois. Sincèrement je n’arrive pas à y Croire qu’il existe encore des personnes aussi terrible, sérieux et honnête dans ce monde, et il me la ramené, c’est un miracle.Je ne sais pas de quelle magie il est doté mais tout s’est fait en moins d’une semaine, il est fort dans tous les domaines.
    Vous pouvez le contactez par: Email : feticheurchango@gmail.com ou Tel: +229-66-54-77-77 whatsapp: +229-66-54-77-77

    Voici son SiteWeb: http://grand-marabout-mediumvoyance-retour-affectif.com

    RépondreSupprimer
  14. je ne peux pas regarder "the business of being born " sans pleurer. Bravo pour ce bel accouchement, quel beau cadeau pour un enfant de naître au monde dans la paix de son foyer. Et pour la famille quelle douceur dans cette arrivée à domicile. Bienvenu petit bébé!

    RépondreSupprimer
  15. Comme je vous envie! Quelle expérience merveilleuse <3 Je n'ai pas eu cette "chance", ma grossesse était à haut risque, syndrome rare chez maman et bébé, arrivée prématuré suivie de 3 mois à l'hôpital avec opération du coeur, etc. Et plus question de bébés pour nous :( Donc non, Constance (Tropical Homeschooling), on ne vit pas les expériences qu'on mérite ;) Mais j'avais rêvé d'un AAD ! Bref, bienvenue à babyboy et beaucoup de bonheur à la tribu! :D

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour Laura, bravo pour cette belle naissance ! Merci pour ton témoignage.
    Auras-tu le temps de nous faire ton bilan de l'année stp ? Avec l'attente de votre bébé, un aîné en 6ème avec un nouveau cours par correspondance, et les trois autres à accompagner, la naissance et les mois qui ont suivi, cette année a certainement été très dense ! Merci d'avance. Alice

    RépondreSupprimer
  17. Félicitations ! c'est vrai que c'est un peu agaçant de gérer les gens à la maternité en plus des contractions ^_^
    Est-ce que vos bébés sont nés de plus en plus vite ? Mon second est né très rapidement, c'était tout juste pour arriver à la maternité, je me dis que si on fait un 3ème on n'aura peut-être pas le temps d'y arriver si ça va plus vite :S

    RépondreSupprimer
  18. Hello,
    C’est gentil d’avoir partagé ce témoignage. Personnellement, je voudrais accoucher à domicile, mais j'ai tout de même quelques appréhensions. Cette publication me sera d’une grande utilité.
    À bientôt

    RépondreSupprimer