vendredi 15 juin 2018

L'accouchement à domicile, et si on en parlait?

Ceux qui nous suivent sur instagram (compte petitshomeschoolers !) savent qu'un adorable baby boy est venu agrandir la tribu en mars dernier! Nous allons avoir la joie de ressortir nos activités pour la maternelle à la maison

Vous avez été nombreuses à me contacter pour me poser des questions au sujet de cet "aad" et je suis désolée si je n'ai pas eu le temps de répondre à tout le monde. 

Pourquoi accoucher chez soi en 2018? 

Mes trois aînés sont nés en maternité, sans péridurale, sans perfusion... bref, "naturellement". Oui, j'assume totalement mon côté hippie. 

Ils ont eu de "belles" naissances rapides et sans aucune complication mais nous avons assez mal vécu le fait d'être en combat permanent: "non, pour la énième fois je ne veux pas prendre la péri", "non, vous ne percerez pas la poche artificiellement", "non, je ne resterai pas allongée", "non je ne veux pas de cathéter", "non, je ne veux pas d'épisio", "non, je ne veux pas que vous laissiez la lumière allumée"... et intérieurement "non, je ne veux pas répondre à vos questions, je veux juste que vous me laissiez accoucher tranquillement" (ça c'est la version polie; en vrai et avec les contractions ça donne quelque chose d'un peu plus fleuri, hum). Mais j'étais encore conditionnée à croire que pour la sécurité de mon bébé, même si je n'avais aucun facteur de risque, il valait mieux que j'accouche à la maternité. 

Notre petite quatrième est arrivée à la maison, inopinément. Une naissance express, beaucoup trop rapide pour envisager de partir à la maternité. Elle est née dans un joyeux bazar, accueillie par un super papa de toute évidence plus habitué aux accouchements que les pompiers interloqués. Nous avons été transférées en ambulance à la maternité dont nous n'avons pu partir qu'au bout de 24h. On m'a annoncé que "s'il y a une prochaine fois, vous ne nous referez pas ce coup là, ce sera un déclenchement pour être sûrs que vous soyez sur place!" (oui oui bien sûr! ;-) ). Cet accouchement capharnaüm avait semé quelques graines, en plus de nous rapprocher considérablement mon mari et moi. Je savais que je pouvais accoucher seule, et que s'il devait y avoir un petit cinquième, il naîtrait à la maison. 

Quand j'ai appris ma cinquième grossesse, une fois le choc passé (CINQ OMG OMG!!!), je me doutais que ça irait vite et je ne voulais pas être déclenchée artificiellement juste pour être sûre d'être présente à la maternité. J'ai donc immédiatement contacté une sage femme pratiquant des accouchements à domicile. Les pompiers avaient été très sympas... mais... on préférait quelque chose de plus carré et intimiste ce coup ci!

J'ai eu la chance de rencontrer une sage-femme extraordinaire, qui a accepté de nous suivre pour la grossesse, l'accouchement, et les suites de couches. Je n'ai vu qu'elle (chaque mois puis chaque semaine à la fin de la grossesse) et un échographiste privé (pour les trois échos de routine). Je n'ai jamais eu un tel suivi de grossesse. Nous avons été bichonnés, elle a toujours pris le temps qu'il fallait. Elle nous connaissait tous bien, nous n'étions pas qu'un dossier parmi des centaines d'autres. Cette grossesse s'est déroulée tellement sereinement que pour la première fois, j'ai dépassé les 8 mois!

Un choix dangereux? 

Non! 
L'accouchement à domicile doit respecter plusieurs critères. Ne peuvent accoucher chez elles que les femmes qui ne présentent aucun facteur de risque. 
Si on ne présente aucune contre-indication, accoucher chez soi est plutôt plus safe, comme en témoignent les excellents taux des pays bas où de très nombreuses femmes accouchent chez elles (16% d'accouchements à domicile, et trois fois moins de deuil périnatal qu'en France).

Les préparatifs

Nous avons surtout énormément discuté. 
Avec la sage-femme, entre nous, avec les enfants... 

J'ai lu Ina May Gaskin en long, en large et en travers (spiritual midwifery et le guide de la naissance naturelle), nous avons regardé plusieurs reportages sur elle (birth story, the business of being born, sa conférence TEDx)... Dire que la meilleure sage-femme au monde a appris sur le tas!

Nous avons regardé des vidéos de naissances naturelles à domicile sur youtube (Il faut fouiller mais commencez par Nicole Monet, elle fait des merveilles!

Côté matériel nous avons eu besoin de préparer très peu de choses: 
- une bonne alèse et des draps de rechange tout prêts
- un porte perfusion loué à la pharmacie ( qui n'est pas sensé servir, c'est juste au cas où)
- des serviettes propres ++++++ 
- une bassine pour le placenta (instant glamour!)
- un sac d'urgence en cas de départ pour la maternité (avec le dossier de maternité, mes papiers, et quelques affaires pour 24h)
- une voiture avec le plein garée devant la maison (juste au cas où!)

La sage femme vient de toute manière avec l'essentiel (de quoi peser et mesurer bébé, de quoi nous prendre la tension, et une valise de "au cas où" qui fort heureusement n'ont pas servi comme par exemple un monitoring ou de quoi faire des points de suture ou gérer une urgence le temps d'aller à la mat)

La naissance

Quand le grand jour est arrivé, nous n'avons pas vécu le stress du départ à la maternité. Nous étions juste chez nous, dans la sérénité. Grâce aux paroles d'Ina May Gaskin et à la présence de mon mari j'ai vécu une expérience incroyable: je n'avais pas besoin de lutter contre quiconque, je pouvais juste être moi même, et ne me soucier que de mon bébé à naître. Hector est né en moins d'un quart d'heure après mon réveil, tout en douceur, dans un bon bain chaud qui n'avait même pas fini de couler! Les enfants dormaient profondément, nous étions juste mon mari et moi. La sage femme est arrivée peu de temps après, pour gérer la délivrance et s'assurer que tout le monde allait bien. Nous nous sommes juste rendormis, et le matin tous nos petits homeschoolers sont venus nous rejoindre dans le lit, émerveillés,  pour manger des croissants chauds autour du bébé tout neuf. 

Les suites de couches

J'ai trouvé que j'avais particulièrement bien récupéré par rapport aux accouchements en maternité. J'ai tout de suite pu adopter le rythme qui me convenait pour me remettre (grasses mat, siestes, peau à peau avec bébé pour lancer l'allaitement... ). Mon mari m'a préparé de délicieux repas healthy, on s'est fait livrer des sushis...
Bref, j'étais bien chez moi! La sage femme est venue régulièrement pour s'assurer que tout le monde allait bien et que le bébé tétait bien. 
Et du côté des enfants, le fait qu'Hector naisse à la maison plutôt que d'y être "ramené" a, je trouve, beaucoup simplifié les choses. Le bébé a tout de suite trouvé sa place dans la fratrie!


Je tiens à ajouter que c'est juste un témoignage, je ne milite absolument pas contre les naissances en maternité, et j'aurais d'ailleurs été bien soulagée de pouvoir m'y rendre s'il y avait eu le moindre soucis. Mais si l'aventure vous tente et que vous pouvez le faire alors je vous souhaite de vivre une aussi belle expérience que la nôtre! 

mercredi 17 janvier 2018

Préparer l'arrivée d'un bébé avec minimalisme


Et oui, un tout petit homeschooler nous rejoindra d'ici peu! C'est le risque quand on passe de trop belles vacances!

D'où le rythme ralenti sur le blog ces derniers mois: sur mon temps libre... je dors! Mais je vous promet tout plein d'articles sur le homeschooling avec un bébé... quant à la rubrique activités avec les tout petits: c'est reparti pour un tour!


Bref: je suis en plein préparatifs. Et si les aînés m'ont enseigné une chose, c'est que la quasi totalité du matériel "indispensable" ne sert qu'à nous encombrer et à nous compliquer le quotidien. Pour ce bébé, comme pour mes dernières filles, je vais à l'essentiel! Hors de question de crouler sous le matériel de puériculture...

Voici donc notre liste d'indispensables. Elle ne conviendra pas forcément aux besoins de tout le monde, elle est à adapter au mode de vie de chacun, mais personnellement c'est la liste que j'aurais aimé trouver pour la naissance de mon aîné!

Nos indispensables

Les vêtements 

J'essaie de tout prendre en coton bio ou en laine.

en 1, 3, 6, 12 mois: 
7 pyjamas
7 bodys
2 brassières/gilets/pulls de laine
7 paires de chaussettes
1 paire de chaussons de laine
2 bonnets (un en coton et un en laine)
2 jolies tenues dans les petites tailles, 7 dans les grandes tailles.
1 manteau/combi pour l'hiver (pour les grandes tailles uniquement: les tout petits n'en ont pas besoin dans le porte bébé ou dans le landau)

en taille unique:
4 grands langes d'emmaillotage pour les premières semaines (aden + anaïs)
2 grandes gigoteuses
1 nid d'ange pour le landau
couverture en cachemire/dentelle de laine

La puériculture: 

pour les soins: 

7€ -laine vierge popolini (en cas d'érythème)
5€ -Brosse à cheveux en bois et fibres naturelles (magasin bio)
6€ -lanoline (lansinoh)
50€ -augmenter le stock familial de serviettes de toilette (Ikea)
34€- 50 cheeky wipes (lignées lavables)
50€ -une montagne de langes en gaze de coton (une bonne trentaine, au moins: ils servent de couche, alèse, protège épaule pendant le rot, bavoir, plan à langer en sortie, doudou...)
9€ -coussinets d’allaitement
7€ -serviettes postpartum pour la maman (natracare)


pour la maison:

140€-lit à barreaux en bois Ikea (55€), matelas bébé ikea (28€), + alèses et draps housse.
79€ -peau d’agneau Kaiser (indispensable!)
89€ -transat (stokke, à fixer sur la chaise haute tripp trapp)
200€ -chaise haute (tripp trapp de stokke-chaque enfant a eu la sienne, elles leur servent encore à 11 ans!)


pour les promenades:

139€ -porte-bébé physiologique (ergobaby adapt)
et/ou
140€ -écharpe de portage Oscha
129€ -cosy (cybex aton pour nous, mais le site securange recense les coques les plus sécuritaires en fonction des crash tests). Je n'utilise pas de travel system: une coque est trop lourde à porter, et les bébés y passent trop de temps quand c'est utilisé comme siège auto+transat+poussette. Donc ici la coque reste dans la voiture.

+ une poussette (pratique mais pas indispensable! J'aime beaucoup bugaboo pour sa qualité et son sommier en bois! Son châssis runner me permet d'aller courir avec bébé)


pour les couches:

-couches lavables (les aînés ont été en popolini one size. Extra mais effet "gros popotin" impressionnant! Cette fois ci je vais tester le système "à l'ancienne" lange à nouer+culotte de laine disana, ainsi que le système "hamac" dont des amies m'ont dit beaucoup de bien!)
et/ou
-couches jetables bio (on m'a conseillé les tidoo! EDIT: en fait surtout pas, les tidoo sont une catastrophe!)


Le superflu (pour nous du moins!):

Bébé n'a pas besoin de grand chose en fait!
Attention la liste est longue!!

-presque tout le matériel de soins du cordon: coton, éosine, filets ombilicaux, biseptine (dont l'usage est prohibé pour les soins du cordon). Le séchage naturel (pas de bain avant la chute du cordon!) ou la poudre asséchante Wecesin permettent une chute du cordon plus rapide.


-une nacelle auto (hyper dangereuse, interdite dans la plupart des pays... En plus les nacelles-auto sont rigides et beaucoup plus lourdes à porter que les nacelles souples et pliables non homologuées en voiture des marques telles que bugaboo)


-tout le matériel de biberonnage (biberons, barils de poudre, dosettes, stérilisateur, goupillon, machine à espresso spécial bébé, packs d'eau minérale...). Avec l'allaitement bébé passe directement du sein... au verre.

-les capes de bain: les serviettes de toilette familiales font tout aussi bien le job. Et puis... j'aime bien que toutes les serviettes de la maison soient identiques, ça fait moins "bazar"... et ça fait toujours ça de moins à trier!

-un tire-lait: pratique pour les working-girls mais personnellement je me suis toujours débrouillée sans. De toute manière je suis trop mère poule pour laisser mes petits de moins de six mois plus de trois heures... et après six mois ils peuvent manger autre chose en ma (courte) absence! S'il m'en fallait un, je le louerais à la pharmacie: ils sont bien plus efficaces que les tire-laits manuels du commerce, et leur location est remboursée!


-un thermomètre spécial (le thermomètre familial fait parfaitement l'affaire)


-du savon, des crèmes pour bébé (le pain de savon familial, bio, au lait d'ânesse, est parfait)


-un sac à langer (trop encombrant: pour la journée mon sac à main est parfait: il suffit d'y fourrer 2 ou 3 couches, des lingettes et un lange qui sert à tout. Pour les virées plus, longues, un sac à dos est plus pratique)


-une baignoire pour bébé (tout petits le lavabo est plus pratique. Et rapidement ils peuvent aller dans la grande baignoire)


-des jouets (tout petits ils n'en ont pas besoin. Et en grandissant ils en recevront plutôt trop que pas assez)


-une veilleuse: c'était la bête noire de l'ophtalmo pédiatrique de mon fils. Les veilleuses empêchent l'oeil de se reposer correctement. Avec à la clef une explosion du nombre de problèmes de vue chez les tout petits.


-un pèse-bébé (sauf cas particulier bien sûr!)


-un mouche-bébé (la meilleure technique pour moucher un bébé reste un coup de sérum phy dans le nez, ou mieux, de lait maternel: c'est un excellent sérum physiologique)


-un thermomètre de bain (tremper le coude dans l'eau pour vérifier la température est plus rapide et tout aussi fiable)


-un transat de bain (dans le lavabo, pas besoin. Et en grandissant, dans la baignoire, on peut soit les allonger avec un fond d'eau, soit les maintenir avec l'avant bras... soit prendre le bain avec bébé et servir de transat!)


-un mobile: je n'ai jamais trouvé que ça aidait les bébés à s'endormir. Au contraire.


-un tour de lit: les nouvelles recommandations sont plutôt contre en raison du risque d'asphyxie.


-une poubelle à couches: en couches lavables, pas besoin de poubelle. En jetables la poubelle familiale fait très bien l'affaire.


-une balancelle: rien ne vaut les bras/l'écharpe pour rassurer un bébé.


-un parc: il nous a été utile en cas d'enfants rapprochés, pour mettre le tout petit à l'abri des bousculades quand il commençait à ramper. Sinon... un salon sécurisé fait un parc fantastique!


-un babyphone: sauf en cas de très grande maison.


-une table à langer: j'installe une grande serviette pliée sur le plan de travail de la salle de bain, mais ce n'est pas toujours possible selon la configuration! D'autres parents étalent une serviette sur leur lit.


-les lingettes jetables (sauf en voyage)


-les capes d'allaitement: qui voudrait manger sous un drap? Et puis... à part quelques tordus qui n'ont qu'à regarder ailleurs, vous ne choquerez personne en nourrissant votre bébé en public. Au contraire!


-un lit parapluie: tant que bébé est tout petit le landau est suffisant. Après... le lit parapluie peut être utile si vous prévoyez de voyager chez des amis ou de la famille qui n'en ont pas (presque tous les hôtels et locations de vacances mettent des lits bébé à disposition; quant au camping... on a déjà vu plus pratique qu'un lit parapluie sous une tente!)


Et vous, quels sont vos essentiels pour pouponner?

mardi 19 septembre 2017

La 6ème à la maison avec les cours hattemer


Petit homeschooler est devenu grand!


Pour l'entrée en sixième de notre aîné nous avons tourné les choses dans tous les sens. Depuis des années, quand on nous demandait jusqu'à quand on comptait faire l'école à la maison, on répondait que c'était bien pour le primaire mais qu'au collège on se voyait mal assurer. 

Alors quand l'échéance a approché j'ai contacté LE collège chic du coin, celui dont presque tout le monde vante le niveau, afin de savoir si des portes ouvertes étaient organisées et s'il était possible de discuter de leur projet éducatif, de leurs valeurs... Quand tu arrives au bout de 6 années d'instruction en famille, tu as un peu besoin de savoir à qui tu vas déléguer l'instruction de ton fils! Mais je n'avais visiblement pas bien compris le principe: ni portes ouvertes ni rendez-vous: ils n'en ont pas besoin puisque ça se bouscule au portillon. Je devais simplement déposer un dossier (avec un chèque, of course), et attendre d'être contactée pour savoir si l'établissement me fait l'immense honneur d'accepter la candidature de mon fils. "Ah. Vous avez des questions? Allez voir le site internet Madame. Au revoir.". 
Du coup je n'ai rien contre cet établissement, j'ai juste du mal à leur faire confiance en me basant juste sur des "on dit", sur un site internet et sur un accueil téléphonique franchement chimique. 

Quant aux collèges publics de notre ville, je n'entendais que des horreurs à leur sujet depuis des années (affaires de moeurs au collège, programmes "vides", classes surchargées, professeurs absents et pas remplacés, fréquentations douteuses...). On espérait autre chose pour notre grand homeschooler. 

Refroidie.. j'ai contacté Hattemer, qui a passé près d'une heure à répondre à mes dix mille questions. C'était tout vu: malgré un emploi du temps surchargé, nos doutes et toutes nos craintes sur le collège à la maison, c'était parti pour une sixième Hattemer. 


Les -

Le prix! Une année chez Hattemer coûte un rein: c'est bien plus cher qu'une année de scolarité dans un collège privé sous contrat. 

Nous avons reçu les cours vraiment tard, la veille de la rentrée (mais je crois que c'est le cas avec tous les cours par correspondance.). C'est dommage: on gagnerait tellement à pouvoir s'organiser en amont!

Quelques coquilles dans les cours de physique-chimie par exemple, mais aussi une erreur d'envoi de fascicule de français (il a étudié pendant trois semaines avec les mauvais cours avant qu'on comprenne que ça ne correspondait pas avec la liste des romans à lire). Des couacs auxquels Ste Anne nous avait très peu habitués. 

Les +

La relation avec l'établissement est excellente. Ils prennent le temps de répondre aux questions, l'accueil est charmant.... il y a clairement de petits dysfonctionnements en début d'année (sûrement liés à la taille de l'établissement et au nombre de profs forcément plus conséquent au niveau collège), mais on sent que tout est fait pour que ce soit très vite remis sur rails. 

La plate forme en ligne est vraiment bien faite. L'enfant a accès à son espace personnel avec ses notes, ses tableaux de progression, ses cours, ses sujets, ses copies, une plate-forme pour prendre rendez-vous sur skype avec ses professeurs de langue... 


Les cours en eux mêmes sont très bien construits. C'est fluide, riche, stimulant, ça a du sens. La liste de lectures est vivante, les exercices de maths sont bien construits, le jeune est poussé à faire des recherches personnelles, les sciences sont truffées d'expériences concrètes, plusieurs dossiers de type "exposé" sont à rendre... l'accent est aussi beaucoup mis sur l'oral (mon grand me fait chaque semaine un exposé oral en anglais sur l'histoire de la grande Bretagne; il a aussi des narrations sur les romans étudiés...). 

Tout est fait pour que l'enfant soit autonome: c'est clair, bien présenté, chaque matière tient dans un seul fascicule (programme, cours, exercices et devoirs à renvoyer: pas besoin d'aller fouiller sans cesse à droite et à gauche). A ce niveau c'est plus "dynamique" que Sainte Anne... moins austère. 

Hattemer propose dès la sixième une option anglais bilingue, avec le passage en fin d'année des examens de Cambridge. Chaque semaine l'enfant dialogue avec son professeur attitré via skype.  Tous les profs d'anglais sont d'origine britannique. Lors de ces cours en ligne son accent est corrigé, il est interrogé sur ses acquis de la semaine... c'est un vrai plus pour les langues. 

En seconde langue, à distance, ils proposent l'espagnol, l'allemand... mais aussi le Chinois!

Le rythme est plutôt moins dense que chez Sainte Anne, même avec des options. Il peinait à finir ses modules de CM2 dans les temps... là le niveau reste bon, mais c'est plus digeste: on a moins l'impression de courir après le temps. 

C'est souple et modulable. Les matières sont indépendantes les unes des autres. Si l'enfant a besoin de plus de temps en français par exemple, ça ne va pas plomber sa progression dans les autres matières. Le premier devoir fait aussi office d'évaluation initiale: la masse de travail du trimestre entier dépend du résultat. C'est pas mal, ça permet vraiment d'aider l'enfant là où il en a besoin. 

En enfin, comme presque tous les cours par correspondance, Hattemer offre la liberté de s'organiser comme on le souhaite. On est libres de prendre nos vacances quand on veut et d'organiser la semaine selon nos contraintes: c'est 100% compatible avec un agenda de sportif de haut niveau ou de jeune artiste (et je sais qu'il y en a beaucoup chez les collégiens homeschoolers!)


En bref: même si pour la septième année consécutive je renouvelle avec joie ma confiance envers les cours Ste Anne pour les trois petits, le passage vers Hattemer Academy est un gros virage pour l'aîné. Il a fallu s'adapter à une nouvelle façon de travailler. Pour l'instant nous sommes très contents du changement: pour le collège c'est une bonne formule. 

mardi 15 août 2017

La traversée des USA d'est en ouest



C'était un vieux rêve: traverser ensemble les Etats-Unis en passant par leurs plus beaux parcs naturels. Vivre la conquête de l'ouest, plonger dans les étendues sauvages, oublier la civilisation et vibrer au rythme de la nature le temps d'un été.


Comme pour chacun de nos road trips nous avons commencé par les billets: un aller-retour pour NYC à un tarif imbattable. Il ne restait plus qu'à trouver une voiture à louer et définir notre itinéraire. Ayant très largement bénéficié des retours d'expérience de la blogosphère aventurière, à notre tour de faire part de nos astuces mais aussi de nos déconvenues! 

1- L'itinéraire

Il fallait définir un itinéraire faisable en un mois sans que ce soit la course (2h30 de voiture par jour en moyenne), et qui passe par les plus beaux parcs naturels américains. Pour l'arrêter nous nous sommes surtout aidés du best road trip ever, de road trip USA et de roadtrippers (sans oublier les excellents conseils de Catou Roli: merci encore!!)


En résumé cela donne (en vert les journées sans voiture, avec une petite icône de camping les nuits sous tente-j'ai ajouté un petit commentaire sur la qualité de chaque hôtel/campground):

Samedi 1er Juillet: Arrivée à NYC à 19h20. 
Nuit au Stewart hôtel, chelsea (top)

dimanche 2 Juillet: NYC état de NY
Messe gospel puis Manhattan Sud: Ground zero, NY Stock Exchange, Trinity Church, place boursière, pont de Brooklyn. Nuit au Stewart Hotel Chelsea (top)

lundi 3 juillet: NYC état de NY état de NY
Matin: running dans Central Park
Puis longue balade le long de la 5th Avenue en passant devant: Flatiron, Empire State building, NY Public Library, Bryant Park, Rockefeller Center, Apple Store, Plazza Hotel, Central Park. Nuit au Stewart Hotel Chelsea (top)

mardi 4 juillet: train vers Philadelphie, puis route vers Pittsburgh (6h) Pennsylvanie
On récupère la voiture à Philadelphie, puis direction Gettysburg. Nuit au pioneer Park (pas mal!)

Mercredi 5 Juillet:Sandusky (5h) Ohio
Traversée du Pays Amish: Kidron, Walnut Creek, Berlin, Millersburg,Sandusky et les rives du lac Erié. Nuit au Maui Sands Resort (hôtel avec un parc aquatique: les enfants recommandent!)

jeudi 6 juillet:Chicago et le lac Michigan (4h) Indiana puis llinois
Pokegon State Park, Middlebury, Road 66, lac michigan. Nuit au Dunewood Park (fabuleux!)

vendredi 7 juillet:Madison (2h20) Wisconsin
Le Lakefront trail, montrose beach, illinois beach state park. Nuit au Red Oak campground (POURRI, à fuir!)

Samedi 8 juillet:great river bluffs state park(2h) Minnesota
Mississipi: Onalaska, Wabasha, Stockholm, Maiden Rock, great river bluffs state park. Nuit au great river bluffs state park (TOP: magique!)

Dimanche 9 juillet:Sioux Falls (4h) South Dakota
(Walnut Grove) Sinon Mankato, Palisades state park, Sioux falls (TOP!!!)

Lundi 10 juillet:Chamberlain, rives du Missouri (2h) South Dakota
Falls Park, si on ne l’a pas déjà fait la veille au soir (falls park drive)- Corn Palace, prehistoric indian village, Chamberlain (bof)

Mardi 11 juillet:Rapid City (3h) South Dakota
1880 Town, Mount Rushmore National Memorial. Nuit au Sheridan lake: top!!

Mercredi 12 juillet:Buffalo (3h) Wyoming
Devil’s Tower,  Buffalo. Nuit au Tie hack campground: extra!!!

Jeudi 13 juillet:Cody (3h)Wyoming
L’Irma Hotel, Buffalo Bill Historical center, Old trail town, spectacle de rue The Cody Gunfighters! ,
Soirée Rodéo au Cody Nite Stampede. Nuit dans un petit motel: sunrise motor inn, très bien. 

Vendredi 14 juillet:Yellowstone Lake (2h30) Wyoming
Mammoth Hot Springs Le West Thumb, le Upper Basin, l’Old Faithful, le Midway Basin, le Fountain Paint Pot, le Lower Basin et le Norris Basin. De nombreux chemins sont accessibles : Observation point and Hike Geyser Hill Loop Trail, Mystic Falls, Fairy Falls ou Lone Star Geyser trail. Nuit au Grant Campground: bruyant, "cher" (30$ la nuit), vraiment pas terrible. 

Samedi 15 juillet:Yellowstone Wyoming
La région des chutes et du Grand Canyon de Yellowston. Nuit au lewis lake: top!

Dimanche 16 juillet:Yellowstone Wyoming
La région du Lake Yellowstone. Nuit au lewis lake: top!

Lundi 17 juillet:Grand Teton national park Wyoming
Tour du lac jenny. Nuit au gros ventre campground: très bien!

Mardi 18 juillet:Bear Lake (4h) Wyoming / frontière Idaho
parc national du grand teton, Bear Lake. Nuit au Bear Lake State park: très bien mais aride. Plage très sympa. 

Mercredi 19 juillet: Salt Lake City via Logan Canyon (3h) Utah
Le grand lac salé, Le Temple Square, Le Pioneer Village Muséum. Nuit au Royal garden inn: motel à l'abandon, horriblement sale, mal fréquenté, bruyant.... à fuir!

Jeudi 20 juillet: Salt Lake City et le grand lac salé Utah
Baignades dans le grand lac salé, Big Cotyonwood CanyonNuit au Royal garden inn: motel à l'abandon, horriblement sale, mal fréquenté, bruyant.... à fuir!

Vendredi 21 juillet: elko (3h20) Nevada
Bonneville Salt Flats, célèbre route 80. California Trail center. Nuit au Shiloh inn d'Elko: piscine climatisée, motel impeccable... top!
Sanedi 22 juillet: Yosemite National Park, lac Tahoe (4h20) Nevada
Road 80. Pyramid Lake; Reno, lac Tahoe.Nuit sur les rives du lac tahoe, côté nevada. 

Dimanche 23 Juillet: Yosemite National Park, lac Tahoe Californie
Le PCT: le cascade falls trail., eagle falls, eagle lake, emerald bay et vikingsholm. Nuit à l'emerald bay campground: top!!

Lundi 24 juillet: San francisco (4h22) Californie
Muir Woods, San Francisco, nuit au mirage inn suites: bien placé mais pas terrible. 

Mardi 25 juillet: San Francisco Californie
San Francisco, Union Square, Russian Hill, Le Golden Gate Bridge, Haight Ashbury. Nuit au mirage inn suites: bien placé mais pas terrible. 

Mercredi 26 juillet: Santa Barbara (5h) Californie
La silicon valley, Santa Cruz., Wilder Ranch , Santa Barbara. Nuit au Sand Piper: très bien. 

Jeudi 27 juillet: Désert du Mojave (4h) Californie
Désert du Mojave. Nuit au Midhills campground: extraordinaire. 

Vendredi 28 juillet: Las Vegas (2h) Nevada
Las vegas: Hilton Grand Vacations Suite, MGM Grand Hotel & Casino,  l’hôtel Excalibur, Le Pinball Hall of Fame, The National Atomic Testing Muséum. Nuit au platinum: extra. 

Samedi 29 Juillet: AM: Las Vegas. PM: aéroport
Départ de Las Vegas à16h20 

Dimanche 30 Juillet: Montréal
Arrivée à JFK à OOh17. Transfert vers l’aéroport de la Guardia (navette). Nuit façon clochards dans l'aéroport. Départ de NYC La guardia à 6h40 du matin. Arrivée à Montréal 8h04. Journée à Montréal. Départ de Montréal 21h15. 

Lundi 31 Juillet: arrivée à Marseille 

2- La voiture

Nous avons vite laissé tomber l'idée du camping-car: solution très onéreuse, qui manquait en plus de mobilité. Finie la belle époque des road-rippers en camping-car qui pouvaient stationner et dormir n'importe où: nous n'avions pas envie d'être cantonnés aux campings pour RV et de devoir gérer des vidanges de caisses de caca... On avait aussi très peur de galérer lors de nos passages dans les grandes villes.



Et vraiment: aucun regret. La solution voiture + tentes est clairement la moins chère, et elle nous a permis d'accéder à des campings beaucoup plus sauvages, pour un minimum de contraintes. Nous sommes passés par Alamo, qui a été très bien. 

Côté péages c'est bien simple... il n'y en a pas, sauf sur la côte est et la côte ouest. 

L'essence est quant à elle plus de deux fois moins chère qu'en France. 


3-Les hôtels

Nous avons limité au maximum les nuits d'hôtel. Déjà pour réussir à boucler un budget correct (à 6 ça monte vite!), et puis parce qu'on avait envie de nature. 

Il ne restait donc plus qu'à trouver un hébergement en dur pour: New-York, Cody dans le Wyoming (pas indispensable mais on voulait une halte confortable en motel pour pouvoir nous reposer, nous laver et laver notre linge avant yellowstone!), Salt Lake City dans l'Utah, Elko dans le Nevada (nous voulions un arrêt climatisé au milieu de notre traversée du désert du Nevada), San Francisco en Californie et Las Vegas dans le Nevada. Nous avons tout réservé à l'avance (via booking) mais avec le recul je n'aurais pas dû, sauf pour NYC et San Francisco: en dehors des très grandes villes et des dates particulières (4 juillet, le samedi soir...) on peut vraiment trouver un motel au dernier moment très facilement, même en juillet.


4-Les campgrounds

Concernant toutes les autres nuits nous n'avions rien réservé. J'avais préparé une liste de campgrounds pour chaque jour, triés du meilleur au moins bon.


J'ai privilégié les campings d'état: gérés par des rangers, ils sont beaucoup moins chers et beaucoup plus sauvages que les campings privés. Pour les trouver c'est PAR ICI! C'est très variable mais il faut compter en moyenne 20$ la nuit pour un emplacement (aucun soucis pour y mettre deux tentes). Etrangement le tarif n'est pas lié à la qualité: ça peut être merveilleux pour 6$, et pas terrible pour 30$. Absolument rien à voir avec les campings à la française: en général vos voisins sont à plus de 50mètres (quand vous avez des voisins...) et c'est vraiment en pleine nature sauvage. 


Pour le système de paiement c'est très particulier et on a mis quelques jours à comprendre:

-soit on va voir le ranger qui nous place: c'est facile, rapide et sympa. Ca c'est pour les gros campgrounds avec une cabane d'accueil. 

-soit il n'y a personne, et dans ce cas on cherche soi même une place libre (mieux vaut arriver tôt dans les endroits très fréquentés et le week end.). Une fois qu'on a déniché le Graal on réserve la place en y plaçant un objet, et on se rend sur le panneau à l'entrée pour récupérer une enveloppe. On note dessus son nom, le numéro de l'emplacement, la date, la plaque d'immatriculation... on déchire la petite partie amovible et on glisse dans l'enveloppe le cash pour payer la nuit (prévoyez l'appoint, ça ne rend pas la monnaie...). On glisse l'enveloppe dans la boîte aux lettres et on va s'installer. Je vous vois venir... mais tout le monde est réglo, et de toute manière le ranger passe régulièrement vérifier que tout le monde a payé son dû. Quand à la partie amovible de l'enveloppe, on l'accroche sur son emplacement (il y a une petite pince prévue pour la fixer à côté du numéro de l'emplacement). Et en partant, on n'oublie pas de l'enlever et de la glisser dans la boite des départs!


Le cas de Yellowstone:
Yellowstone a une particularité: l'été, pour les emplacements de tente, c'est la foire d'empoigne. Et là, juste là... le mieux est d'éviter les rangers, même si on vous dit d'aller leur demander de vous placer. La moyenne d'âge avoisine les 70 ans et clairement.... le passage à l'informatique a été mal digéré. N'essayez même pas de passer par leur système de répartition des campeurs (nous y avons gâché près de trois heures...pour rien puisqu'ils n'ont pas pu nous placer!): arrivez tôt et dirigez-vous directement aux campgrounds "first arrived first served", c'est à dire les campgrounds suivants: Indian Creek, Lewis Lake, Mammoth, Norris, Pebble Creek, Slough Creek, et Tower Fall. Une fois sur place cherchez un emplacement vide ou guettez les campeurs sur le départ. Réservez la place en y laissant votre mari ;-) (un gros objet peut aussi faire l'affaire), et allez remplir l'enveloppe comme expliqué juste au dessus. 

Côté confort les campgrounds d'état sont TRES rustiques. Certains ont un bâtiment avec des douches, mais les plus sauvages ont... des toilettes sèches et c'est tout. Prévoir en permanence des bidons d'eau dans la voiture: en plein désert du Mojave certains campings n'ont pas de points d'eau!


Pour la cuisine: absolument TOUS les campings ont un cercle de feu par emplacement. Même en plein désert, même en plein milieu des broussailles... vous pouvez vous faire un feu. Comme partout vous êtes extrêmement libres: on vous explique les règles de sécurité via des petits panneaux et on vous fait confiance. On vous demande juste d'avoir un bidon d'eau à proximité et de ne pas laisser votre feu sans surveillance. On a vite investi dans une glacière premier prix, dans une petite grille de barbecue et dans une poêle de cow boy, et on allait régulièrement dans des walmart pour s'approvisionner (on trouve de la glace absolument partout pour la glacière, et tous les rangers vendent des bûches pour le feu). Ca suffit pour se faire des repas extraordinaires!


Côté sécurité, la crainte des ours tourne à la psychose (justifiée!): absolument tous les aliments et ustensiles doivent être rangés dans le coffre de la voiture ou dans une boite anti ours (la plupart des campgrounds en ont une par emplacement, c'est gratuit). Pour se brosser les dents, en l'absence de bloc avec des lavabos, on ne crache pas dans l'herbe mais dans le feu (sinon l'odeur du dentifrice attire les ours) et on range la trousse de toilette avec les aliments: dans le coffre.

Pour les serpents et les scorpions, nombreux dans certains états (et nous en avons croisés!), une seule règle d'or: porter des chaussures montantes et ne jamais poser les mains ou les pieds dans un endroit que l'on ne peut pas voir parfaitement (attention aux pierres, aux broussailles...). 

5- Les incontournables

Nous avons eu un réel coup de coeur pour "l'amérique profonde". La côte est et la côte ouest sont très peuplées et la mentalité y est très consommatrice. Alors que le centre est resté très authentique, très "cow-boy", avec un côté vraiment sympa et accueillant, et un réel soucis écologique. Nous avons d'ailleurs été ébahis par l'avance des américains en matière de préservation de l'environnement: leurs parcs naturels sont de pures merveilles.

A ne pas manquer:

-le great river bluffs state park: pour admirer la plus belle portion du Mississippi!


-Le Dakota du Sud mériterait qu'on y passe des vacances entières: nous ne voulions pas en partir! Dans cet état on va de merveilles en merveilles. Mention spéciale pour Sioux falls et pour les black hills: à couper le souffle...


-A Cody ne pas manquer le concours de Rodeo. Il a lieu tous les soirs d'été depuis l'époque de Buffalo Bill. Ne pas oublier son chapeau de cow-boy, histoire de ne pas trop passer pour un touriste! Les meilleures places sont au dessus des box des chevaux et des taureaux: ainsi on peut voir les préparations. Chose impossible en France car contraire à toutes les règles de sécurité possibles et imaginables: au milieu du show tous les enfants sont appelés au centre de l'arène pour tenter eux aussi d'attraper un veau. Le gagnant remporte un séjour dans un ranch. Vous pouvez toujours essayer mais face aux petits texans la concurrence est rude... 


-Yellowstone est à la hauteur de sa réputation... si l'on prend la peine de s'éloigner un peu des attractions touristiques! Des dizaines de cars charrient des hordes de touristes pomponnés qui vont de lieu d'intérêt en lieu d'intérêt sans quitter la route principale. C'est très décevant au départ, mais il suffit de faire quelques pas dans les terres pour être seul au milieu d'immensités sauvages et pour rencontrer des antilopes, des bisons, des ours, des marmottes... Nous avons vu des animaux à longueur de journée! Le Samedi, s'il y a trop de monde: louez un bateau et partez explorer le lac, vous serez seuls au monde!


-Le parc du Grand Teton est également à faire absolument: le tour du lac Jenny est une des plus belles randonnées du monde.


-Le grand lac salé: la sensation de flotter comme un bouchon à cause de la densité de sel dans l'eau est incroyable. En plus du cadre désertique! Juste à coté, Salt Lake City -le "Vatican Mormon"- vaut le détour. 



-La traversée du désert du Nevada. Il vaut mieux avoir le réservoir plein, le coffre rempli à craquer de bidons d'eau, et avoir bien dormi avant: la route est toute droite et hypnotisante sur des centaines de kilomètres, il y a vraiment de quoi partir dans le décor en un rien de temps (et on ne vous le souhaite vraiment pas: pas de réseau, des températures intenables, un sable et des broussailles farcis de scorpions et de serpents...). Mais en respectant quelques règles de sécurité, c'est vraiment à faire au moins une fois dans sa vie. Sur la route, en plus des paysages grandioses, les déserts de sel et le california trail center (fantastique!) méritent qu'on s'y arrête. 


-Le lac Tahoe. La balade sur l'emerald bay, vers les cascades, est à faire (merci la famille Bourg pour le bon plan et les explications très complètes!). Juste à côté ne pas manquer la randonnée qui mène au desolation Lake! Pour l'anecdote, c'est ici que l'on trouve les eaux les plus claires au monde: on voit à la perfection jusqu'à 70pieds de profondeur (très profond quoi- dit celle qui n'a aucune notion de ce que valent 70 pieds en mètres). 


-A San Francisco, se promener sous les séquoias géants de Muir Woods et aller regarder les otaries se prélasser dans le port.


-Dans le désert du Mojave, s'endormir en écoutant les hurlements des coyotes et en admirant la voie lactée. C'est l'un des meilleurs endroits au monde pour observer le ciel!


-Se (re) marier à l'arrache Las Vegas, juste pour le fun. 

6-L'équipement


Nous avons toujours pris le parti de partir avec le strict minimum: plus on s'encombre, moins on profite du voyage. Aucun jouet, pas de vêtements superflus, de réchaud ou de cosmétiques...
Nous avions tout de même l'essentiel:



1sac à dos chacun pour la journée avec à l'intérieur:
-1 gourde chacun (en verre ou en inox) dont 1 gourde filtrante pour pouvoir purifier l'eau (lifestraw: chère mais absolument indispensable)
-1 lampe frontale par adulte (avec le recul c'est une par personne qu'il faut prévoir-les enfants auraient dû en avoir aussi)
-1 couteau chacun. Couteau suisse pour les adultes, opinel pour les enfants, et opinel à bout rond pour les moins de 7 ans.
-1 k-way décathlon
-1 maillot de bain
-1 livre par personne (kindle ou roman)
-1 petite serviette de toilette quechua pour deux. 

1 grosse valise pour tout le monde, destinée à rester dans le coffre, avec:
-7 jours de sous vêtements et de chaussettes par personne.
-2 tenues de rechange chacun (une légère et une plus couvrante)
-1 pull en laine chacun (pas de polaire: beaucoup trop dangereux quand on passe ses soirées auprès du feu!)
-1 pyjama chacun
-1 paire de sandales (en plus des palladiums que nous avions sur nous)
-1 chargeur pour les portables
-1 tenue de sport pour les parents (pas indispensable mais courir dans les parcs nationaux, sur les rives du Mississippi ou sur la plage de San Francisco... c'est magique!)

1 trousse de toilette avec le minimum:
-brosses à dents
-dentifrice
-pain de savon (qui servait aussi pour la lessive)
-petit shampooing solide
-brosse à cheveux

1 trousse de secours en permanence dans la voiture avec:
-doliprane
-désinfectant
-compresses
-pansements
-smecta
-sérum phy

1 valise "camping" avec:
-6 sacs de couchage 0° (et ce n'était pas du luxe: les nuits sont très fraîches en altitude mais aussi dans le désert, même en plein mois de juillet!)
-3 popotes 2personnes (Laken, en inox pour éviter l'aluminium)
-1 vraie poêle de cow boy lodge achetée sur place (inimitables, depuis le 19°siècle!)
-et une petite grille de barbecue achetée sur place

Et deux tentes 3 personnes QUECHUA 2 seconds. Assurément les meilleures tentes au monde pour un road trip: ultra rapides à installer, ultra rapides à remballer... on a épaté plus d'un américain!

Nous avons acheté sur place: 
-6 matelas de camping premier prix (type rouleaux tout simples). Abandonnés en partant, en espérant faire un heureux
-une glacière à 3$, jetée à la fin du voyage car HS.
-une bombe anti-ours à 50$ (indispensable à Yellowstone et au Grand Teton si on compte sortir des chemins touristiques)
-5 bidons d'eau, que nous rechargions quand nous le pouvions. 

A ne pas faire: acheter le routard et le lonely planet. Truffés de fausses infos et beaucoup plus adaptés aux voyages "tout confort" qu'aux routards! Leurs indications sur les campings de yellowstone nous ont fait perdre une demi journée; les restaurants et les boutiques conseillées sont des attrape touristes. Bref: les bonnes infos et les vrais bons plans, c'est par les blogs que nous les avons trouvés!